The Walking Dead

En cette semaine spéciale Halloween, la rédaction voulait vraiment vous faire découvrir une série de l’horreur … Pas simple quand on en regarde peu (ou pas du tout). Du coup, nous avons eu la merveilleuse idée d’interview  un pro de ce genre de série qui nous présente The Walking Dead …

VotreTalent : Bonjour David ! Comment ça va ?
David :
 La pêche!

VT : L’équipe de votretalent.com t’interview aujourd’hui sur la série The Walking Dead en cette semaine spéciale Halloween. Mais, nous ne connaissons pas cette série (à part ce qui s’en dit et ce qu’on peut trouver sur google comme par exemple le nombre de saison ou encore le nom du créateur) ! Alors, késako ?
D :
 The Walking Dead, c’est en substance une série qui suit la parcours d’un groupes de personnages au lendemain d’une apocalypse zombie. Contrairement à ce que l’on pourrait croire au premier abord, il y a relativement peu de zombies à l’écran, bien que les maquillages signés KNB soient du niveau de ce que l’on peut voir en salles, mais plus sur les relations entre les différents survivants.

VT : Comment as-tu découvert cette série ?
D :
 En fait, j’avais lu quelques planches de la BD mais n’étant pas fan de Comics, j’avais rapidement lâché l’affaire.
Mais quand j’ai appris le projet d’adaptation par Frank Darabont (Les Evadés, La ligne verte, The Mist), je me suis replongé dans l’univers afin de m’en imprégner avant la découverte du pilote qui m’a laissé une impression mitigée.Cependant, au fur et à mesure des saisons, j’ai commencé à apprécier l’univers à sa juste valeur, l’interprétation des personnages, et les libertés prises avec le matériau de base.

VT : Qu’est-ce qui te plait dans cette série ?
D : Ce que j’apprécie le plus dans la série est tout simplement le fait que nul n’est à l’abri. Il n’y a pas de héros, pas de personnages principal, même si Rick est bien évidemment la figure centrale du groupe. D’une semaine à l’autre tout peut changer et même si je ne suis pas fondu de Cliffhangers dans les séries, surtout avec les vagues d’annulation en cours de saison aux USA depuis quelques années qui nous laissent sur notre faim, ne pas savoir à quoi m’attendre est pour moi l’élément le plus prenant de la série.

VT : Quel est ton personnage préféré ? Pourquoi ?
D :
 Les frères Dixon, absents de la BD sont pour moi, ou plutôt étaient (pas de spoil!) les personnages les plus intéressants de la série, pour plusieurs raisons.
Premièrement, depuis tout petit, je suis fondu de l’Amérique White Trash, et ces deux Rednecks pure souche représentent pour moi le cœur de l’Amérique profonde, loin des paillettes, du bronzage au poil et des stéréotypes que l’on peut s’en faire.
Ensuite, lisant parallèlement les comics et regardant la série, voir ces personnages en électrons libres absents de l’œuvre de Kirkman favorise l’empathie que l’on peut avoir pour eux, et franchement, ils ont quand même la grande classe!

VT : Cette série n’est-elle pas un peu prévisible, voire répétitive au bout de trois saisons ?
D :
 Comme je l’ai dit plus haut, on ne sait jamais à quoi s’attendre dans The Walking Dead. On est loin de la série Manichéenne ou les gentils gagnent toujours, rien n’est noir ou blanc. et cette ambiance délétère, ces personnages à la psychologie complexe, les fulgurances gores et les scènes d’action qui viennent magnifiquement compléter certains moments d’une infinie tristesse ne faiblissent pas. L’intérêt du spectateur est constamment maintenu en éveil et, à part la première saison à mon sens un peu en retrait car elle posait les bases de cet univers complexe, l’ennui ne guette jamais!

 

VT : Peux-tu nous conseiller d’autres séries ou films si nous apprécions cette série ?
D :
 
Alors évidemment, la base reste quand même la première trilogie des morts-vivants de Romero ou les zombies servent en fait de Gimmick à une critique du mode de consommation américain pour le deuxième épisode et de parabole de la xénophobie pour le premier.
On appréciera également certains films plus orientés Slapstick de la nouvelle vague anglaise comme Shaun of the DeadCockneys Vs Zombie ou Doghouse dans un registre plus léger mais hautement référentiel.
Niveau séries, Dead Set, mini série made in England rafraîchissante mettant en scène des zombies dans un décor de Télé-réalité vaut le coup d’oeil, comme Death Valley, ou une brigade de policiers de Los Angeles côtoie Zombies, Vampires et Loup-Garous dans un univers à pleurer de rire.

-propos recueillis par Ambre et Céline-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *