Tybalt Mercutio, nos petites bombes à nous

Aujourd’hui la rédaction vous propose l’interview d’un duo féminin très ROCK’N’ROLL et excentrique dans l’âme ! Tybalt & Mercutio ce sont deux jeunes filles dynamiques, fraîches et très sympathiques.
Sans plus attendre voici notre coup de cœur : Tybalt & Mercutio dans toute sa splendeur !

–  VotreTalent : Bonjour les filles ! Merci de nous accorder de votre temps pour cette interview, ça nous fait très plaisir. Alors, pour commencer, Tybalt &Mercutio … Très intriguant comme nom de groupe. Personnellement je pense à Roméo et Juliette … Pourquoi avoir choisi ce nom et surtout comment ?                                                                                                                                      
Tybalt & Mercutio : Effectivement, le nom du groupe a un lien étroit avec l’œuvre de Shakespeare puisqu’elle a été le sujet d’un exposé sur lequel nous avons été amenées à travailler toutes les deux au lycée. Cet exposé nous a d’ailleurs permis de tisser des liens. Tybalt & Mercutio, c’est notre plus vieux souvenir commun ! Lorsque nous avons créé ce projet quelques années plus tard, il nous paraissait évident de le nommer par les noms des deux personnages de la pièce qui nous avaient, à part égale, le plus fasciné. Ils nous ont d’emblée apparu comme deux muses – un peu à la manière de Gainsbourg et ses égéries féminines – deux idéaux masculins en parfaite opposition. Tybalt, le « Bad boy », symbolise l’amour des gestes, l’action et Mercutio, le « poète », se trouve totalement du côté des mots. Mais au-delà de ces fascinants personnages, Shakespeare regroupait à la perfection deux aspects que nous voulions à tout prix mettre en œuvre au sein du groupe et ce, dès sa création. La poésie, puisque nous accordons autant d’importance aux textes qu’à la musique, d’où notre choix de chanter majoritairement dans notre langue, le français. Le théâtre, puisque nous ne voulions pas nous contenter d’arriver sur scène et de chanter, nous avions le désir de présenter un spectacle. Alors qui mieux que Shakespeare, le créateur de Tybalt et Mercutio, pouvait réunir ces deux points avec autant de brio ?

– VT : Un nom très recherché en tout cas ! Alors je suppose que vous vous êtes rencontrées durant votre scolarité ?
T&M : Tout à fait nous nous sommes rencontrées au lycée, en première L. Inutile de vous dire que ça a tout de suite été le coup de foudre ! Nous n’avons eu besoin d’échanger que quelques mots pour nous rendre compte qu’on partageait les mêmes envies, les mêmes passions. Au bout d’un moment, on n’allait même plus en cours. Oui, ce n’était pas très sérieux mais on trouvait toujours mieux à faire. À cette époque-là, on avait déjà une tonne de projets, notamment le tournage d’une série mettant en scène des filles complètement superficielles dont on adorait se moquer. Heureusement, nous avons été plus sérieuses une fois à la fac. On s’est installées ensemble et on a commencé à travailler sur Tybalt et Mercutio en octobre 2011. Nous n’avions jamais suivi d’enseignement musical et nous avons travaillé en autodidacte plusieurs mois, avec l’aide d’artistes de tous horizons, et ce n’est que plus tard, un an après, que nous sommes parties à la recherche des musiciens avec lesquels on projetait à la fois d’arranger nos morceaux déjà présents et d’en composer de nouveaux, mais aussi de faire de la scène. Les choses se sont faites très naturellement. Martin, le batteur, déjà fan du groupe avant son arrivée, a remporté les auditions. Il a amené avec lui son compagnon de route, Jo, le bassiste, avec lequel il avait déjà partagé plusieurs projets. Jo, le guitariste, est arrivé quelques mois après, suivi d’Archibald qui a pris la direction des claviers. On est comme une petite famille maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *