Miss Peregrine et les enfants particulier : un bilan en demi-teinte…

Miss Peregrine et les enfants particulier : un bilan en demi-teinte...

Parce que pour Votre Talent je suis prête à tout, j’ai sauté sur l’occasion d’aller voir Miss Peregrine en avant-première ce week-end, histoire de vous donner mon avis le jour J. Et comme je n’aime pas faire les choses à moitié, j’ai également lu le livre deux jours avant, pour pouvoir comparer. Ouh, la mauvaise idée…

Tim Burton. Je dirais bien que cet homme est l’homme de ma vie, si mon chien, mon chat et mon cher et tendre – oui, oui, dans cet ordre – ne risquaient pas d’être jaloux. Non, sans rire, depuis toujours ou presque, je suis fan. Même si certaines œuvres m’ont moins séduite que d’autres, j’emporterais sans hésiter Edward Aux Mains d’Argent sur une île déserte – d’ailleurs sa figurine Pop ! trône fièrement à côté de ma télé.

Beaucoup avaient commencé à être déçus avec sa version d’Alice, moi j’ai adoré. Dark Shadows m’a cependant un mauvais goût en bouche, et je n’ai pas encore vu Big Eyes. Quand la première bande-annonce de Miss Peregrine est sortie, j’étais folle ! Enfin le Tim Burton que j’aime, avec toute sa poésie, sa délicatesse étrangement bizarre, tout ça tout ça. C’est du moins ce que je me suis dit, à l’époque.

Puis j’ai attaqué le livre, et j’ai commencé à me poser quelques questions parce que, d’après mes souvenirs, les extraits et images que j’avais pu visionner ne collaient pas totalement à ce que j’étais en train de livre. Oh, bien sûr, chaque réalisateur aime mettre son grain de sel, apporter sa touche personnelle, et donner sa vision d’une œuvre. On ne parle pas d’adaptation pour rien, après tout.

Mais – eh oui, il y a toujours un mais – malheureusement, là où j’aurais pu tolérer quelques petits écarts ou changements peu significatifs, à un moment donné, trop, c’est trop ! Premier élément qui m’a fait péter un plomb : pourquoi avoir inversé les prénoms des héroïnes ? Emma c’est Emma, Olive c’est Olive, mince alors ! Je ne vois pas en quoi échanger les deux personnages apporte quelque chose à l’œuvre – si l’un d’entre vous a la réponse, je suis preneuse. Je pourrais citer plein d’autres choses qui m’ont énervée – bon, OK, je m’énerve facilement, mais quand même –, comme l’idée de faire passer le père pour le gros relou de l’année, mais je ne veux pas vous révéler trop de choses, au risque de gâcher votre plaisir.

En effet, même si je suis déçue, le film n’est pas pour autant un navet ou autre légume du potager dont on ne raffole guère. Ma mère m’a demandé quelle note je pensais lui accorder, et j’ai répondu 6,5/10. C’est pas fou, mais on a connu pire – genre l’adaptation de La Cinquième Vague… Il faut dire qu’en général, les romans sont toujours bien meilleurs que leurs adaptations, et donc les lecteurs sont inévitablement déçus. Malgré tout, j’ai retrouvé des éléments typiques du cinéma de Burton, et j’ai réussi à être transportée par moments. L’ambiance, la façon de filmer, la musique créent des scènes vraiment très… Tim Burton quoi ! Et les acteurs sont géniaux, vraiment. Des têtes à jouer dans un Burton. De ce côté-là, rien à redire – par contre essayez de le voir en VO, je pense que ce sera dix fois mieux qu’en VF où les doublures manquent un peu de conviction par moment.

J’ai donc été déçue pour deux raisons. D’une part parce que j’ai eu la bonne/mauvaise idée de lire le livre avant d’aller au cinéma – je l’ai fini le matin même, je ne pouvais pas être plus dans le mood. D’autre part parce que c’est un Tim Burton. Et que j’attendais tellement plus d’un artiste comme lui… En lisant le roman de Ransom Riggs – oui parce qu’il faut bien citer son nom tout de même ! – je me suis répété quasiment tout le long qu’il n’y avait QUE Monsieur Burton pour l’adapter. A certains moments, on pourrait croire que c’est lui l’auteur, c’est dire ! Aurais-je été plus tolérante si quelqu’un d’autre l’avait réalisé ? C’est possible…

Malgré tout, je vous invite à aller le voir si vous en aviez envie. Je ne veux tout de même pas faire couleur l’industrie cinématographique ! Plaisanteries à part, vous passerez un bon moment. Et puis je salue les performances des acteurs, que j’ai trouvé très convaincants – dans leur façon de jouer – et parfaits pour chaque rôle – mais Olive et Emma bon sang, pourquoi ?

P.S. : lisez le livre… Moi j’attaque le tome 2 sous peu !

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.