Que dire…

Que dire...

Que dire de cette année passée ensemble? Que dire des inégalités encore et toujours plus fortes? Que dire de la liberté d’expression? Que dire de la montée des extrêmes politiques? Que dire du terrorisme? Que dire du racisme, de l’homophobie, de l’antisémitisme? Que dire de la génération qui se profile? Que dire…

Je pourrai continuer sur des pages et des pages, usant la pointe de ma plume jusqu’à la faire saigner. Utiliser toute l’encre de la planète pour faire vivre l’utopie d’un monde meilleur, ne serait ce que par les mots. User un à un les tendons de mes doigts, à m’en briser les phalanges pour voir ce mirage se dresser au dessus de la bêtise des hommes. Le regard que je jette sur le passé est teinté d’une forme de nostalgie. Encore une année gâchée par l’ignorance de l’espèce humaine, par son incapacité à laisser son prochain tracer la route qui lui est destinée.
Que dire… Que dire de nos libertés bafouées, des promesses non tenues par nos politiciens, de la parjure de notre droit de penser? Que dire de ces beaux mouvements sociaux émoussés par un ballon rond? Que dire de nos syndicats qui ne voient qu’un intérêt personnel et financier dans les causes de tout un peuple? Que dire de ces personnalités gagnant trop d’argent pour courir sur un terrain et traîner dans la boue les valeurs d’une nation, sous les applaudissement de celle ci? Que dire de ces patrons qui gagnent jusqu’à 700 fois le salaire d’un seul de leurs employés? Que dire…
Le virtuel nous a tué. Nous oublions jusqu’à notre propre vie privée. Nos pensées étalées au grand jour, devant justifier au seigneur Facebook le moindre de nos faits et gestes, où nous sommes et en quelle compagnie. Nous sortons tous avec le même petit ami jaloux et possessif ! Le numérique abruti chaque jour un peu plus les ignorants que nous sommes, donnant crédit à l’idiocratie et envoyant la culture aux oubliettes sous peine de censure. Le virtuel nous rend seul, triste et dépendant. Nous sommes des drogués de l’information, des athlètes dans la course à la manipulation médiatique.
Que dire… Que dire de l’idéal culturel de nos jeunes? Que dire de la télévision? Que dire des politiques culturelles actuelles envers les festivals? Que dire de l’école? Que dire des stéréotypes inculqués dès notre plus jeune âge? Que dire…
Avec un taux de réussite d’approximativement 100% au Bac, des programmes de plus en plus allégés, un système scolaire élitiste favorisant les inégalités sociales, l’équation « pourquoi vivons nous dans ce monde intolérant » n’a pas d’inconnue. Le jour où nous comprendrons que l’avenir dépend du présent tout en regardant les erreurs du passé, peut être trouverons nous une solution.
Que dire… Mais oui, que dire ? Que dire de la mort de Hodor? Que dire sur le fait que vous ayez aimé cet article parce qu’il est négatif et que c’est ce que vous cherchez tous?
Eh bien souriez. Levez la tête et faîtes un pas après l’autre. Lâchez vos smartphones, vos écrans, vos télés et sortez dans la rue. Tournez la tête et regardez qui est assis à côté de vous dans le métro. Prêtez attention à votre prochain car c’est dans la solitude que se créées les dérives qui conduisent à l’irréparable. Rappelez vous que vous n’avez qu’une vie et qu’elle est courte. Observez la nature en marche autour de vous, nous ne l’avons pas encore totalement détruit. Parlez, rendez visite à vos proches, sortez boire un café avec l’amour de votre vie. Profitez tout simplement car nous avons beau nous lamenter sur notre sort, nous ne faisons rien pour que celui ci s’améliore. Et par pitié, laissez les hommes et les femmes vivre en paix dans la voie qu’ils ont choisi. Rien ne vous regarde à part vos propres choix.

    Sur ces belles paroles que je vous invite à méditer et partager comme l’ont fait quelques barbus avant moi, je vous souhaite un bel été et vous dit à l’année prochaine!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *