Festival les Belles Journées : le festival à la programmation 100% française

Festival les Belles Journées : le festival à la programmation 100% française

Située à une quarantaine de kilomètres de Lyon dans le Nord Isère, la ville de Bourgoin-Jallieu a de nouveau accueilli le festival des Belles Journées pour la 4ème année consécutive. Programmation 100% française, une belle occasion pour découvrir dans une ambiance familiale espoirs et étoiles de la variété française.

Prévu sur 2 jours, nous avons eu la chance d’assister au deuxième soir et final du festival berjallien. Une programmation aux styles variés, passant de la pop au rock ainsi qu’à la variété française. La transition peut suspendre, et pourtant, le succès est au rendez-vous ! Entre découvertes et redécouvertes, c’est un mix générationnel qui répond avec enthousiasme aux artistes.

Alors que les spectateurs arrivent à peine, le show débute avec l’intervention du poète Fred Nevché qui nous propose des mélodies joyeusement mélancoliques. Entre le slam, les sons électroniques et le rock, Fred nous fait voyager le long de ses chansons. Comme un retour de vacances en cette période de rentrée…

Au soleil couchant, une belle prestation d’Eddy de Pretto qui frappe la scène française avec ses diamants bruts, des mots durs et cinglants sur lesquels se posent de douces mélodies. Sans fioriture ni artifice, ce jeune rappeur est un excellent parolier qui nous projette dans son intimité la plus profonde en mettant en musique ses histoires personnelles : relation mère-fils, rapport à la virilité, homosexualité, vie en cité… Il touche le plus grand nombre en mêlant chanson française et rap avec des textes coup de poings. Pour plus de détails, n’hésitez pas à redécouvrir l’article Marie dans son article en mai.

A la nuit tombée, après avoir laissé le temps au public de se remettre de ses émotions, une voix douce et atypique entre sur scène. Voilà Juliette Armanet qui capte l’attention de chacun. Plus calme, plus posée, l’ambiance est empreinte de nostalgie sur fond de piano. Mais attention, la jeune femme n’en est qu’aux prémisses de sa performance qui s’annonce survoltée. Elle nous impressionne par son énergie sans faille jusqu’à la fin de sa prestation. Ici encore, Marie a parfaitement posé son œil sur l’univers de la chanteuse qu’elle décrit dans cet article.

 

Vous voulez revoir les images du festival ? Vous préparez pour l’année prochaine ? Retour en image sur l’édition 4 du festival :