Da Break a tout cassé à Woodstower

Da Break a tout cassé à Woodstower

Da Break, pour moi, c’est LA découverte 2018. Par hasard, au jardin des Chartreux lors de la Fête de la musique, un coup de coeur musical comme on en a rarement au-delà de 25 ans. Une évidence auditive qui fait ronronner les tympans et balancer les hanches. Alors quand Woodstower annonce qu’ils seront sur la main stage, on y va, on les rencontre, et on vous raconte tout !

Da Break, qui sont-ils ?

Crédits photos : Marie Perrat
  • Arrangement et basse : Bruno Hovart aka « Patchworks »
  • Batterie : Rémy Kaprielan
  • Chant : Jennifer Zonou aka Hawa
  • Label : La Ruche

-Comment s’est formé Da Break ?

Si on remonte très très loin aux origines, ça commence par Jen (Jennifer Zonou aka Hawa, la chanteuse) et moi (Rémy Kaprielan, le batteur) sur un projet Gospel. On a joué sur d’autres projets ensemble avec Bruno (Bruno Hovart aka « Patchworks ») et on a voulu monter un projet tous les 3 autour de notre culture commune du hip-hop et cette musique qu’on écoutait quand on était plus jeune.

-Justement quelles sont vos inspirations ?

Pour Bruno : “Principalement le R’n’B et le hip-hop des années 90 : Janet Jackson, Yvette Michelle, c’est influences américaines.” Jen’ complète : “C’était le new jack puis le R’n’B : Salt-N-Pepa, Mary J. Blige et j’aimais aussi tout ce qui était NTM”.

Ne croyez pas pour autant que le groupe reste figé dans le passé ! Comme l’atteste Jen’ :  “On est allé à San Francisco et Los Angeles cet été car cette région est très inspirante : tu as l’image, tu as la lumière… Ca te pousse à créer.

 

« Notre démarche est de créer de l’exotisme avec ce qu’on a sous la main” (Bruno)

 

-C’est pour ça que vos textes sont tous en anglais ?

Pas d’hésitation pour Bruno : “L’anglais sonne mieux sur cette musique-là”. Et Rémi de compléter : “C’est le berceau de la musique qu’on défend avec Da Break”.

-Pas de problème de compréhension avec votre public en tout cas.

Je viens comme je suis. Ca me parait essentiel, naturel. Ce n’est pas toujours facile mais je ne triche pas” confie Jen’. Pas de doute, l’énergie de la chanteuse se diffuse à son public !

 

 

On vient de la soul music, on fait de la soul music, c’est une démarche qui se doit d’être altruiste sur scène” conclut Bruno.

 

-Quelles sont les actualités à venir pour Da Break ?

 

Pour notre plus grand bonheur, Rémi annonce clairement : “On ne vas pas s’arrêter là”.

 

Merci au trio pour avoir accordé de leur temps à une fan et à l’équipe de Woodstower pour avoir fait preuve de si bon goût en les programmant.