Voyage en terres anglaises : Le Cercle littéraire de Guernesey

Voyage en terres anglaises : Le Cercle littéraire de Guernesey

Cette semaine au programme : des livres et des légumes, du moins, quelques épluchures et beaucoup de mots…

Le Cercle littéraire de Guernesey, de sa véritable appellation Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, retrace en images l’histoire du livre du même nom, paru il y a de cela, maintenant presque dix ans en France.

 

En 1946, dans l’entre-deux des débris et de la reconstruction de l’après-guerre, Juliet Ashton, écrivaine londonienne nous raconte sa correspondance avec un mystérieux club de littérature de la petite île de Guernesey dont l’origine remonte à un rôti de porc clandestin et une fouille qui tombait plutôt mal pendant la Deuxième Guerre mondiale. De nature curieuse, la jeune héroïne entreprend d’aller à la rencontre des membres du groupe afin d’écrire un article sur eux. C’est dans les décors de Guernesey et au milieu des maisons en pierre et des marches qui mènent vers les collines verdoyantes que l’on se sent le mieux. Juliet Ashton se promène élégamment dans ce décor qui a l’estampe du familier et qui nous raconte des histoires, entourée de personnages parfois excentriques mais surtout émouvants. Dans cette atmosphère douce-amère, le film chuchote les secrets et les affres de la guerre tandis que s’enchaînent les lectures rythmées de Yeats, Virginia Woolf, Williams Shakespeare ou bien Emilie Brontë.

Pour les initié·e·s séries, un peu de nostalgie vous attend au tournant quand vous apercevrez les visages connus de Lily James (Juliet Ashton) et de Penelope Wilton (Amelia Maugery) qui vous rappelleront que Downton Abbey, c’est fini. Vous reconnaîtrez peut être également la voix particulière de Katherine Parkinson (Isola Pribby) de la série The IT Crowd après vous être attardé·e·s sur le visage du personnage de Dawsey Adams interprété par Michiel Huisman qui, forcément-vous-dit-quelque-chose-mais-vous-n’arrivez-pas-à-voir-de-qui-il-s’agit, la réponse étant : Daario Naharis dans Game of Thrones.

Le Cercle littéraire de Guernesey est bien un film à regarder niché·e sous son plaid tandis que l’odeur citronnée du thé noir remonte patiemment jusqu’à vos narines. Il s’agira ici de passer en revue les souvenirs, le quotidien de l’après Seconde Guerre mondiale et se rappeler que la lecture et surtout l’amour et l’amitié, sont plus précieux que jamais en ces temps incertains. Boire du gin et manger des tourtes aux épluchures de pomme de terre n’a jamais semblé aussi enviable qu’au moment précis où Juliet Ashton pose ses valises à Guernesey pour rencontrer Dawsey, celui qui lui avait écrit, offrant alors la promesse de l’aube d’une extraordinaire aventure.

Tirée du roman de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows et réalisée par Mike Newell, cette pépite est celle des dimanches après-midi et des coussins qu’on serre contre sa poitrine. L’intrigue est peut-être bien des plus classiques, mais les paysages nous emportent dans l’intimité des personnages, si forte et si puissante qu’on en ressort nécessairement avec l’envie de faire partie d’un club de littérature et de rattraper son retard de pages.

À vos plumes pour nous donner vos avis sur ce film !

    P.- S : Amis amateurs et amies amatrices de patates et de livres, il est de mon devoir de vous suggérer Salinger pour commencer votre cercle littéraire car une vie sans L’Attrape-cœur est une vie à laquelle il manque définitivement quelque chose.