Les mots de Vincent Lahouze

Les mots de Vincent Lahouze

Vincent Lahouze est un artiste contemporain (ou plutôt, comptant pour rien, comme il aime le dire). Ecrivain à ses heures perdues, il nous livre, via son blog et les réseaux sociaux, des textes magnifiques, des pensées personnelles, des morceaux de vie. Sans peur des critiques ou de la censure, il crie haut et fort ce qu’il pense, nous livrant des histories tantôt pleines de joie, tantôt tragiques, ou encore qui nous font réfléchir. Un talent à qui j’ai voulu poser quelques questions afin de vous le faire découvrir.
Pour commencer je vous invite à lire cet article, qui est mon préféré et celui qui m’a le plus touché : Il reste des traces de ton passé dans ma mémoire.

VotreTalent : Bonjour Vincent, peux-tu te présenter, qui es-tu, que fais-tu dans la vie ?
Vincent Lahouze : Alors, qui suis-je ? Bonne question. Je me la pose depuis que j’ai 28 ans, on va dire. Je suis un petit gars, un peu perdu, déraciné entre deux continents. J’ai endossé bon nombre de masques et de personnalités, mais finalement, j’en suis venu à la conclusion que j’étais un artiste comptant pour rien, à défaut d’être content pour rien, à défaut d’être contemporain, toujours tourné vers le passé. Voilà, c’est ça, je m’appelle Vincent et je suis un artiste comptant pour rien. Dans la vie, je suis travailleur social depuis 8 ans, plus précisément je suis directeur adjoint social et socioculturel en CLAE (centre de loisirs attachés aux écoles primaires) et en centre de loisirs durant les vacances scolaires. Un joli métier, vivant, usant parfois mais vital.

VT : Tu fais le buzz sur les réseaux sociaux grâce à tes textes. Quand as-tu commencé à écrire ?
V.L : J’ai commencé relativement tard, vers mes 22, 23 ans. Avant, je griffonnais des poèmes, des phrases sans queue ni tête, j’étais du genre à aimer lire mais à écrire en abrégé avec force lol et mdr pour ponctuer mes phrases. Un désastre. Puis, ma petite amie de l’époque m’a quitté et comme dans tout chagrin d’amour, j’ai eu envie de me foutre en l’air. Mais je me suis dit qu’écrire sur une feuille serait moins salissant que de d’exploser ma cervelle sur les murs de ma chambre à écrire à la fois pour moi et pour les autres. Je n’étais pas encore inscrit sur Facebook mais j’avais créé un Skyblog qui rapidement eu du succès malgré la pauvreté de mes écrits, phrases d’un bloc, très lourds, peu de place pour respirer durant la lecture mais les gens ont accroché… Puis est arrivé Facebook, Twitter, Ask… A chaque fois, ça a été pareil. Divers masques, divers pseudonymes, personnages, styles d’écritures différentes et pourtant, les gens suivaient et lisaient. J’en ai sorti deux livres, gratuits sur internet sous format Ebook mais lorsque je les relis, je me rends compte combien j’ai encore évolué dans l’écriture depuis…!

VT : Comment vis-tu le fait d’être suivis par autant de personnes ?
V.L :Je suis toujours aussi surpris et parfois effrayé de voir tant de personnes me lire, d’apprécier chacun de mes mots bien que parfois ils sont carrément médiocres, j’en conviens… Cela a forcément un impact, je sais que je suis souvent attendu au tournant, que mes détracteurs (j’en ai un bon petit paquet) attendent le moindre faux pas de ma part pour me déglinguer, je le sais. J’ai une certaine pression quant à la qualité de ma plume désormais et par exemple, pour l’écriture de mon 3ème livre (que je souhaite voir en librairie cette fois), j’ai peur de décevoir, de me décevoir, de ne pas être à la hauteur des attentes de mes lecteurs. Le prologue et l’histoire plaisent et je sais ce livre très attendu mais suis-je prêt, moi…?

VT : Tu parles beaucoup de ton vécu dans tes textes, mais est-ce toujours le cas ? Si non, où trouves-tu l’inspiration, est-ce toujours des histoires vécues ou entendues, ou de la fiction parfois ?
V.L : Tout est autobiographique, ou m’a touché de très près. Je m’inspire de mon quotidien, tout simplement !

V.T : Si tu avais un mot à dire, un conseil à donner…
V.L : Écris avec tes tripes, pas avec tes mains.

Merci Vincent pour tes réponses et ta disponibilité !
Je vous donc invite fortement à aller découvrir cet artiste un peu à part mais réellement touchant, sur son blog mais aussi sur Facebook et Twitter :

    

– Propos recueillis par Marie Moreau –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *