Festival de Cannes 2018 : demandez le programme !

Festival de Cannes 2018 : demandez le programme !

Nous y voilà, le printemps est arrivé! La saison des festivals pointe son nez et quoi de mieux que le plus glamour de tous pour démarrer! Pour sa 71ème édition, le festival se pare de ses plus beaux atours pour nous en mettre encore une fois plein les yeux. Du 8 au 19 mai, plus d’une quarataine de films se succèderont: long, court-métrages, français, étrangers, concourrant à la palme, hors compétition, encore une nouvelle année qui promet de belles choses.

Cette année, l’actrice Cate Blanchett succède à Pedrò Almodovar, pour la présidence du jury. A ses côtés une équipe d’acteurs et de réalisateurs qui se veut toujours hétéroclite: Chang Chen, Ava Duvernay, Robert Guédiguian, Khadja Nin, Léa Seydoux, Kristen Stewart, Denis Villeneuve et Andrey Zvyagintsev.

L’affiche de cette année? Un baiser entre Jean-Paul Belmondo et Anna Karina capturé par le photographe Georges Pierre et tiré de Pierrot le Fou de Jean-Luc Godard, film qui personnellement m’est incontournable puisqu’il fait partie des œuvres qui m’ont donné la passion du cinéma.

Cette édition est également marquée par un souvenir fort et symbolique du festival, puisque 50 ans auparavant en plein mai 68, le festival avait été interrompu par les intermittents du spectacles menés par deux grandes figures de la nouvelle vague, François Truffaut et Jean-Luc Godard. Gilles Jacob, président historique du festival mais journaliste à cette époque, a déclaré que  » tout le monde voulait parler en même temps, les gens se disputaient, s’engueulaient, Godard a reçu une gifle. Ils se sont même emparés du rideau pour empêcher une projection » (France Info).

 

Films en compétition

Plutôt que de vous lister un à un les 21 films en compétition sans en donner de sens ni de valeur, j’ai préféré vous faire ma petite sélection (officielle) de ceux qui, en les étudiant de plus près, m’ont intriguée, fascinée, touchée. (Je tiens à préciser que ces films ne sont pas encore sortis)
Pour les plus curieux, voici les détails de la sélection officielle.

Dès l’ouverture du festival, les drames et les situations poignantes seront au rendez-vous avec Todos lo Saben d’Asghar FARHADI, réalisateur iranien sélectionné pour la troisième fois à Cannes. Porté par Penelope Cruz et Javier Bardem, le thriller psychologique dépeint les retrouvailles d’une famille au cœur d’un vignoble espagnol, qui vont tourner peu à peu au drame. À l’origine de ce film, les souvenirs d’un voyage en Espagne du réalisateur marqué par les avis de recherche d’un enfant disparu.

Ensuite, un nom m’a sauté aux yeux: Matteo Garrone. Son œuvre Gomorra, adaptée du livre de Roberto Saviano et grand prix du festival en 2008, avait crié une situation que l’on connait sans vraiment connaitre, en dénonçant les agissements de la mafia napolitaine éponyme. Cette année, on retrouve encore cette ambiance sombre et violente dans Dogman ; l’histoire vraie d’un toiletteur pour chiens discret et sans histoire sombrant peu à peu dans une spirale criminelle lourde de conséquences suite à la sortie de prison de son ami, ancien boxeur.

Tous les films n’ont pas dévoilé autant d’informations que ces deux-là. Néanmoins, il a suffi d’un nom et un synopsis pour attirer ma curiosité sur le film BlacKkKlansman. Le nom? Celui de Spike Lee. Après Do The Right Thing et Malcom X qui avait fait son succès, reste sur le thème de la ségrégation raciale en retraçant l’histoire vraie de Ron Stallworth qui fut le premier officier de police afro-américain à s’être infiltré dans les plus hautes sphères du Ku Klux Klan. Un film dont j’attends beaucoup, d’autant plus qu’il est mené par Adam Driver et surtout John David Washington, fils Denzel Washington. Histoire à suivre…

Enfin il y a Les Filles du Soleil, un bataillon de combattantes kurdes qui tente de libérer leur ville des extrémistes, sous le regard d’une journaliste française venue témoigner de l’histoire de ces guerrières. La réalisatrice Eva Husson est une primo-entrante dans la compétition, mais peut avoir toutes ses chances avec un sujet fort et d’actualité.

Un certain regard

Je n’avais pas l’intention de vous parler de ce prix, mais les films en compétition sont tout autant captivants et valent la peine de s’y intéresser. Cette catégorie ne comporte pas moins de 6 premiers films sur les 18 en lice. C’est le cas Gueule d’Ange de Vanessa Filho, avec Marion Cotillard et Alban Lenoir, dans lequel une mère célibataire décide d’abandonner sa fille à la suite d’une rencontre en boîte de nuit. L’enfant fera tout pour la retrouver.

Autre film de la sélection, mais qui fait parler de lui d’une manière plutôt différente: Rafiki de Wanuri KAHIU. Premier film kenyan à être présenté à Cannes, il n’a cependant pas été plébiscité dans son propre pays, qui l’a interdit à la diffusion pour cause de promotion du lesbianisme au Kenya. Cette histoire est encore un rappel que le cinéma est et sera toujours un moyen de communication et de dénonciation des travers et des singularités.

 

Il y aurait encore tellement de choses à vous dire sur les quinze jours à venir! 44 films seront présentés et la majorité seront des premières mondiales. On notera cependant l’absence dans la sélection officielle des grands habitués du festival tels que Jacques Audiard (Frères Sisters) ou encore Xavier Dolan (Ma vie avec John F. Donovan) qui pourtant ont réalisé chacun un film cette année. Il en va de même pour Lars Von Trier, dont le film The House That Jack Built a finalement été annoncé dans la sélection officielle, mais hors compétition.