« Il est de retour » de Timur Vernes : le Führer en mode 2.0

"Il est de retour" de Timur Vernes : le Führer en mode 2.0

Une couverture au graphisme remarquable, un prix de 19,33€, un speech critiqué… Le roman « Il est de retour » de Timur Vernes, adapté au cinéma, a fait grand bruit.

2011 : Hitler se réveille dans un terrain vague allemand. Il n’est pas mort en 1945, il est de retour, prêt à reprendre le pouvoir. Mais l’Allemagne a bien changé… Le Führer découvre que l’euro a remplacé le reichsmark, que le Reich est devenu un état fédéral, qui plus est dirigé par une femme ! Comment ça, plus personne ne fait le salut nazi ?

Et quelles avancées technologiques ! Le dictateur se passionne pour la télévision et ses émissions de cuisine, n’en revient pas de « la plus incroyable conquête de l’histoire de l’humanité » (l’ordinateur) et « des petits bouchons d’oreilles destinés à empêcher la réception d’informations ou l’obtention de savoirs supplémentaires inutiles » (les écouteurs).

Et ce sont justement les médias qui vont lui donner une ascension politique. Sorti de nulle part, il se fait pourtant repéré par un producteur. Persuadé d’avoir déniché le meilleur sosie d’Hitler (et comique de surcroit !), il lui propose de se produire à la télévision. Le peuple allemand est fasciné par sa ressemblance frappante avec le dictateur. Emballement sur Youtube, paparrazade dans les journaux, la machine Hitler est lancée…

Accusé parfois de vouloir banaliser le mal, la principale visée de ce roman politico-comique est pourtant d’alerter. « L’Allemagne n’est pas à l’abris d’un nouvel Hitler » estime Timur Vernes, l’auteur du roman contesté « Il est de retour ». Lorsqu’on le referme, on ne sait finalement pas sur quel pied danser. Côté forme, ça traine en longueur… Ce qui n’enlève rien à sa maîtrise de l’art du quiproquo et celui du langage d’Hitler à celui des allemands du 21ème siècle.

Bref, un roman qui donne lieu à des petits rictus gênés, entrecoupés de bâillements, dont la meilleure critique sera la votre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *