Altered Carbon : encore un bon point pour Netflix

Altered-carbon-netflix

Disponible depuis le 2 février, Altered Carbon est la pépite Netflix de ce début d’année 2018. Et comme souvent lorsque j’ai un coup de cœur, j’ai décidé de vous en parler sur Votre Talent.

Depuis plusieurs années, Netflix ne cesse de conquérir de nouveaux spectateurs. Non contente de proposer des séries et des films par centaines, la plateforme a décidé de créer ses propres séries. Des séries en partenariat avec Marvel comme The Defenders aux séries historiques comme The Crown, Netflix ne cesse de se renouveler et d’explorer de nouvelles pistes. Et ils ont frappé fort en ce début d’année, avec leur première série de science-fiction : Altered Carbon.

Une série attendue au tournant par les fans de SF, et plus particulièrement par de nombreux lecteurs. En effet, Altered Carbon est une adaptation du roman éponyme de Richard K. Morgan. Publié en 2002 au Royaume-Uni, le roman a reçu le prix Philip K. Dick en 2004. Une distinction qui veut dire beaucoup pour les amateurs du genre. Un réel challenge pour Netflix, donc.

N’ayant pas encore lu les livres, je vous propose une critique de la série uniquement. Pour ma part, j’ai adoré cette première saison – première oui, car il y a de fortes chances pour que Netflix envisage une saison 2. Le spectateur est immédiatement plongé dans un univers futuriste, pas très utopique, et n’a qu’une envie : en savoir plus. Et comprendre, bien sûr. Ne vous étonnez pas, en effet, de ne pas tout comprendre du premier coup. Le premier épisode pose des tas de questions, auxquelles la série va répondre petit à petit. Mais concrètement, de quoi ça parle, Altered Carbon ?

Dans un futur plus ou moins proche, une technologie permet aux Hommes de transférer leur esprit d’un corps à l’autre, grâce à un système de sauvegarde. Grosso modo, votre esprit, votre mémoire et votre conscience sont téléchargés sur une puce. Si vous mourrez mais que votre puce est intacte, votre esprit peut être inséré dans une nouvelle enveloppe physique. L’immortalité, en somme.

Et lorsque Laurens Bancroft, un homme richissime âgé de plusieurs centaines d’années, est assassiné, il décide de faire appel à un ancien rebelle : Takeshi Kovacs – interprété par Joel Kinnaman. Formé par les meilleurs, Takeshi est réputé pour ses talents d’enquêteur et son sens du détail, et saura certainement résoudre le meurtre du magnat.

Tournée dans un ancien entrepôt d’imprimerie à Vancouver, la série est pensée jusque dans les moindres détails. Les décors et les costumes sont soignés, et viennent renforcer un scénario qui ne manque certainement pas d’intérêt et de rebondissements. Les acteurs sont convaincants et interprètent leurs rôles avec justesse.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré Altered Carbon. Une série soignée, maîtrisée, qui soulève de vraies questions que les générations futures seront peut-être amenées à se poser. Netflix a fait appel à des acteurs relativement peu connus que j’espère croiser à nouveau au détour de séries ou de films réalisés par la plateforme.