Deadpool : Le vrai – faux – super-héros hyper cool

Wade Wilson est un mercenaire. Il trouve l’amour auprès de la belle Vanessa. Sa vie bascule le jour où il est diagnostiqué cancéreux en phase terminale. Un homme l’approche et lui propose une guérison totale avec en prime des super pouvoirs. Suite à cette expérience, Wade développe une force surhumaine et un humour noir aux fortes allusions sexuelles. Il devient Deadpool, un super-héros pas comme les autres…  

Source
Deadpool se distingue avec brio des autres MARVEL !

En février, certains attendaient la Saint-Valentin avec impatience et d’autres attendaientt « Deadpool ». L’attente fut longue mais en valait le coup. Trash à la « Kick Ass » mais encore plus brut dans les scènes de combats, on adhère directement à l’univers de Deadpool, un personnage qui ne fait pas dans la demi-mesure. Les scènes rythmées et les blagues salaces s’enchainent pour notre plus grand plaisir. Dès les premières minutes, le ton est donné : une première scène au ralenti dans la voiture des méchants avec en fond sonore la musique de Juice Newton « Angel of the Morning », carrément kitsch mais qu’est-ce que c’est bon. On sourit beaucoup et on rigole à la folie tant les scènes sont riches en adrénaline. Le super-héros badass de Marvel casse tous les codes des films de super-héros classiques peut-être trop sérieux jusqu’à présent (exit « Les Gardiens de la Galaxie »).  
Deadpool est parti pour casser des gueules, exploser des têtes et se moquer des autres (Les X-mens sont dans la ligne de mire).

Les scènes sanglantes, l’humour décapant, les effets ralentis ne sont pas nouveaux dans le cinéma mais « Deadpool » apporte cette autodérision et ce second degré qui le rendent unique (et pour une fois « imbaisable » comme il le dit).

On ne croyait plus trop en Ryan Reynolds qui a enchaîné beaucoup d’échecs au cinéma tant dans les films d’actions que romantiques. Le Canadien ne s’est pas pour autant effacé du paysage hollywoodien et à chaque nouveau film, on croyait en lui. « Green Lantern » nous reste en travers de la gorge et l’acteur se moque de lui-même dans « Deadpool » en refusant de porter un costume vert et en image de synthèse. Bien qu’il ait déjà endossé le rôle de Deadpool pour quelques minutes dans « X-men Origins – Wolverine », le rôle du vrai Deadpool l’attendait et lui va comme un gant. On espère que la roue tourne enfin pour Monsieur Reynolds.

En une semaine, le film fait le plus beau démarrage de l’année au box-office. Ça sent bon la suite !

Un film à prendre au second degré qui se partage entre potes et garantit de passer un bon moment. Sexe, action et humour cru sont au rendez-vous. « Deadpool » a conquis nos cœurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *