Une journée au VeggieWorld de Lyon

Une journée au VeggieWorld de Lyon

Le week-end dernier se tenait pour la deuxième fois à Lyon le plus grand salon végane de France : VeggieWorld. Prise de curiosité et d’envie de découvrir de nouvelles choses, me voilà franchissant la porte de la Sucrière ce dimanche.

Etant déjà pesco-végétarienne à tendance végétalienne, l’environnement m’était plutôt familier. L’ambiance était chouette, l’endroit était accueillant et assez grand pour voir l’essentiel sans passer des heures à regarder le même produit sous trois marques différentes.

Les informations à savoir

Avant de parler du salon en soit, je pense qu’il est nécessaire de rappeler quelques petites définitions…

Un vegan est une personne choisissant de ne plus cautionner l’exploitation animale, que ce soit dans l’alimentation, la mode, la beauté, les loisirs… Cela passe par un régime alimentaire végétalien, ne plus porter de fourrure ou de cuir, de produits testés sur les animaux, de ne plus aller dans les zoos, les cirques ou les parcs d’attraction mettant en scène des animaux, souvent maltraités.

Le végétalien ne mange pas de produits animaux : viande, poisson, oeufs, produits laitiers, miel…

Le végétarien (ou ovo-lacto végétarien) ne mange ni viande ni poisson (sauf pour le pesco-végétarien qui ne mange pas de viande mais du poisson, comme moi !).

Le salon

Dans un premier temps, j’ai fait un rapide tour des stands, et j’ai vite remarqué que tout était fait pour nous montrer que nous pouvons avoir une alimentation végétalienne, sans renoncer aux plaisirs de l’omnivorisme. Pâtes carbonara, saucisses, charcuterie, fromage, crème chantilly, pâtisseries… Un délice ! Moi qui n’avait jamais osé acheté en magasin bio des substituts de viande/fromage, je me retrouve à picorer dans les assiettes de dégustation un bon nombre de croque monsieur et autres brownies… Et j’adore ça !

Parmi les exposants que j’ai préféré, il y avait La Plage, une maison d’édition qui nous proposait un très large choix de livres de recettes à tomber ! Je n’ai pas craqué mais presque. J’ai passé un long moment à feuilleter certains ouvrages qui mériteraient leur place dans nos cuisines.

J’ai acheté une bonne dose de thé chez YogiTea. Bien que je connaisse déjà leur marque, ils proposaient des tarifs salon intéressants alors je n’ai pas franchement hésité.

A midi, j’ai mangé un kebab façon vegan. La viande était remplacée par du seitan, et agrémentée d’une multitude de légumes colorés et appétissants. C’était un véritable régal !

J’ai fini le repas sur une touche sucrée avec un sorbet pêche abricot & pomme citron. En plein mois de Janvier, oui, pourquoi pas ? C’était excellent et je ne regrette vraiment pas d’avoir essayé.

Les conférences

Afin de profiter un maximum de cette journée, j’ai assisté à une démonstration culinaire de gyozas crus par Willy Berton. Ce chef cuisinier possède son propre restaurant vegan à Nice.

Tartare de légumes crus, tartare d’algues, semoule de chou rave et petite sauce magique maison, et le tour est joué !

Voici d’ailleurs sa recette de vinaigrette qui s’accordera avec presque tout (parole de chef !) :

  • Tamari
  • Huile d’olive
  • Sirop d’érable
  • Levure maltée

Malheureusement, nous n’avons pas pu goûter mais le plat avait l’air si appétissant !

La seconde conférence à laquelle j’ai assisté traitait des nutriments clés de l’alimentation vegan et des objections de professionnels de santé. Je n’ai rien appris que je ne savais pas déjà, notamment que les trois quarts de nos apports en protéines, fer et calcium se trouvent dans les végétaux (oléagineux, légumineuses, céréales, légumes). Il n’y a donc pas à s’inquiéter de ces manques-là, qui sont des croyances populaires.

Cependant, j’ai trouvé le docteur Jérôme Bernard-Pellet très ouvert à la discussion et pas fermé sur ses convictions. Il sait accepter et respecter chaque régime alimentaire malgré ce en quoi il croit. Ce n’est pas rare dans ce milieu mais assez pour être souligné, notamment lorsqu’on se rend à ce genre de conférence. Il a tenu des propos scientifiques, avec des sources vérifiables projetées sur un Powerpoint, c’était vraiment appréciable.

En somme, les conférences étaient très intéressantes, et le salon s’adressait au grand public. J’ai adoré pouvoir goûter à tout et découvrir de nouvelles choses. Je vous invite à retrouver la liste des exposants sur le site du VeggieWorld Lyon. De nombreuses conférences et reportages sont disponibles sur Netflix (Cowspiracy notamment), et Youtube (Earthlings est un des plus connus). Le but lors de ce salon n’était pas du tout de convertir les gens au mode de vie vegan, mais simplement d’informer un maximum de monde.

Et vous, vous êtes-vous déjà intéressé à ce mode de vie ? Ces habitudes alimentaires ? Qu’en pensez-vous ?

-Marie-Cladie NOVE-