Enora Lalet, la plasticienne qui donne faim ?

Enora Lalet, la plasticienne qui donne faim ?

Enora Lalet, jeune artiste visuelle originaire de Biarritz, propose depuis quelques années des photographies de nourriture appelées « Cooking Faces ».

En effet, elle photographie celle-ci uniquement lorsqu’elle se trouve sur le visage ou les cheveux de ses modèles !

La plasticienne imagine des mises en scènes extravagantes, appétissantes (enfin…parfois), colorées et sucrées qui donnent le sourire ! Elle s’inspire de ses nombreux voyages et réalise des œuvres presque anthropologiques puisqu’elles nous montrent différentes cultures du monde.

Une façon originale de photographier à la fois cuisine et diversité !

Ses outils ? le body painting, le design culinaire, la couture ou encore l’installation vivante ! Enora croise les techniques pour nous en faire voir de toutes les couleurs.

  • Parcours et expositions :

Après avoir obtenu sa licence d’Arts Plastiques en 2007 à l’université de Bordeaux, la jeune fille enchaîne avec le master. En 2010, elle obtient un master de Sociologie et se lance dans une licence d’anthropologie en 2011.

En 2010, elle sera exposée à deux reprises : Making of (Sous la tente) et Cooking Tears (Espace 29). Elle ne s’arrêtera pas en chemin puisqu’elle est exposée trois ans plus tard à l’Envers, lors de son exposition Blow up yourself.

En 2017, l’artiste plasticienne continue ses expositions, mais cette fois ci elle frappe fort ! Tata Bonga a lieux au Selasar Sunaryo Art Space à Bandung, en Indonésie !

  • Apparitions dans la presse :

On l’a peut être déjà vue passer dans le n°3362 de Elle (2010), le n°10 de Sud Ouest Gourmand (2011), le n°2 de Citizen Moove (2012), le Millenium Post à New Dehli en 2015, El universal en Colombie en 2017…