Cinq choses que vous ne saviez pas encore sur Harry Potter

Cinq choses que vous ne saviez pas encore sur Harry Potter

Si vous pensiez tout savoir sur l’univers du sorcier à la cicatrice en forme d’éclair détrompez-vous jeunes moldus ! Bien que chaque jour le grand internet vous mette sur la piste de nouvelles prophéties, de théories fumeuses et de sorts abracadabrantesque, vous n’avez encore rien vu… Pour cet article, j’ai embarqué valise, baguette et rapeltout à bord du Poudlard Express dans une aventure un peu folle faîte d’hippogriffes et de saules cogneurs pour vous ouvrir la porte de l’univers philosophique Rowlingien…

  1. 1. Harry Potter a les yeux de sa mère

Comment ça tout le monde le sait ? Oui, bien sûr, c’est évident, vous avez lu les livres (ou vu les films et cela vous semble incongru puisque dans les films – on vous a menti et – Harry a les yeux bleus). Seulement, est-ce que vous aviez conscience que le fait qu’Harry ait les yeux vert émeraude ne vienne pas seulement marquer l’appartenance familiale et le souvenir d’un être perdu ? En effet, en mentionnant les yeux de Lily Potter, J.K Rowling fait en fait référence à son regard, celui qu’elle porte sur le monde. Aussi, c’est de cela qu’Harry a réellement hérité, un regard empreint de tolérance et d’amour !

  1. 2. La tante Marge est une représentation de Margaret Thatcher

Que ce soit dans ses vêtements, sa coiffure, son classique collier de perles ou son doigt accusateur. Elle semble  le parfait attirail du dictateur débutant. Certains gobelins iraient même jusqu’à dire que la scène où on la voit gonfler comme un ballon de baudruche ne serait pas sans rappeler celle du jeu avec le globe du film Le Dictateur avec Charlie Chaplin…

  1. 3. Molaire est une représentation du peuple soumis

Molaire (qui n’apparaît malheureusement pas dans les films), qui n’est ici pas une dent, mais plutôt le nom affublé à son chien par la baudruche de tante Marge, serait en fait la métaphore du peuple soumis à un pouvoir tyrannique. Un pouvoir qui se présente comme prenant soin de lui en l’autorisant à laper quelques gorgées de thé mais qui en fait l’utilise sournoisement comme source de distraction.

  1. 4. Gilderoy Lockhart est un Sophiste

Harry Potter est un océan de références littéraires et philosophiques dans lequel on peut parfois pêcher quelques personnages représentant des courants de pensées bien connus. Ainsi, là où Dumbledore serait proche d’Epictète, Gilderoy Lockhart, lui, serait une référence au mouvement des Sophistes, c’est-à-dire, ces personnages éloquents de la Grèce antique, utilisant leur maîtrise du discours et de la rhétorique pour créer l’illusion d’un savoir et persuader leur public du bien-fondé de leur raisonnement.

  1. 5. Les lecteurs d’Harry Potter sont de meilleures personnes

Nul besoin d’argumenter sur cette question. Si vous avez lu Harry Potter, vous savez de quoi je parle, vous le sentez dans vos tripes, et si vous n’avez pas lu Harry Potter, nul doute que vous avez remarqué le changement d’attitude des gens autour de vous qui l’ont lu ! En effet, Harry Potter fait partie de ce que l’on appelle communément les « romans d’apprentissage », ceux qui éduquent et nous font réfléchir sur nos valeurs morales et les grands thèmes de la vie. En lisant ou en regardant Harry Potter, on découvre les grandes leçons de la vie et on ne peut qu’en sortir grandi !

Il me reste encore quelques parchemins à délivrer, aussi, pendant que je vais chercher mon hibou à la volière, je vous suggère de vous installer confortablement et de prendre ou reprendre la lecture ou le visionnage d’Harry Potter pour y découvrir d’autres (passages) secrets !