TGS 2017 : les talents cachés du show

TGS 2017 : les talents cachés du show

Le weekend dernier à Toulouse, l’ambiance était à la Science-Fiction, la Fantasy et la Pop Culture. En cause, le Toulouse Game Show (ou TGS pour les intimes) rendez-vous incontournable de la culture geek.

Et pour sa 11ème édition, il y avait du choix : expositions, conférences, espaces de jeux et rencontres avec pointures internationales de l’univers geek telles que Frankie Muniz (Malcolm), Peter Weller (Robocop), James Masters (Buffy contre les Vampires), ou encore Adam Brown (le Hobbit, Pirates des Caraïbes).
Mais je ne vais pas vous parler des têtes d’affiche de cette année. J’ai préféré partir à la recherche de ces pépites de talent que l’on ne connait pas toujours, mais dont le travail et les œuvres méritent d’être mis en lumière !

De nombreux artistes français étaient présents, certains plus ou moins connus. Pour les têtes les plus connues, Bo Gaultier De Kermoal, Guillaume Briat et Brice Fournier, acteurs de la série Kaamelott étaient présents. Malheureusement, aucune information n’a fuité concernant les films qu’Alexandre Astier a en projet.

Je me suis alors tournée vers la littérature, enfin plutôt les mangas. Et j’ai croisé une file d’attente presque interminable pour l’artiste Reno Lemaire. Considéré comme l’un des premiers mangakas français grâce à sa saga Dreamland, il y raconte les aventures de Terrence, un lycéen Montpelliérain qui la nuit voyage dans le monde de Dreamland et apprend à maîtriser le pouvoir du feu.

Plus tard dans la journée, j’atterri au concours cosplay du TGS. En solo, duo ou en groupe, des costumes aux décors, tout le monde pouvait participer à condition que le costume ait été fait-main. Cette règle a été la même pour la coupe de France de cosplay qui cette année s’est déroulée au TGS et a vu Ellebasi gagner la coupe.

J’ai beaucoup flâné autour des associations, qui pour moi sont des lieux où les plus passionnés des passionnés se retrouvent et montent ensemble des projets colossaux et spectaculaires. On n’y pense pas forcément car ce sont des amateurs, mais quand on se retrouve dans la réplique exacte la De Lorean de Doc et Marty ou qu’on a l’impression de traverser l’Angleterre entière avec Harry Potter à bord de la Ford Anglia d’Arthur Weasley, on comprend que le talent n’est pas uniquement dans les œuvres originales. Comme quoi, une passion peut amener loin !

Le hasard m’a amenée à rencontrer Mathieu, président de l’association « les forges de Krom », qui m’a fait découvrir l’art du jeu de rôle grandeur nature. Une scène, un scénario et l’histoire de son personnage : voilà ce que vous recevez au départ (comme dans tout jeu de rôle classique d’ailleurs !). Mais ce qui devient impressionnant, c’est que vous avez rendez-vous dans la cour d’un vrai château ou même dans un restaurant aménagé en taverne, de quoi être totalement immergé dans l’histoire.
Qui dit décors dit accessoires, et là ce sont d’autres associations qui entrent en jeu pour récréer des buffets dignes des plus grands festins du Moyen-Âge, remplir des salles d’armes et faire revivre des scènes d’escrime médiévales. On pourrait presque se croire dans un film !

Au final, je ressors du TGS plutôt ravie. Pas de news sous le soleil, mais de belles rencontres et des talents toujours plus divers au rendez-vous.

La 12ème édition du TGS est prévue pour les 1er et 2 décembre. D’ici là, l’édition du printemps aura lieu les 9 et 10 avril, et les conventions « game show » seront à Perpignan les 9 et 10 juin et Pau les 6 et 7 octobre. « Que des dates dans le sud-ouest » me direz-vous, et bien plus maintenant ! L’organisation a annoncé le lancement d’une nouvelle convention… à Lyon ! En effet le Lyon Game Show aura lieu les 22 et 23 septembre 2018. Un nouveau rendez-vous qui promettra encore de nouvelles rencontres.

Summary