La Passe-Miroir : la saga qu’il vous faut cet hiver !

La Passe-Miroir : la saga qu'il vous faut cet hiver !

Les journées raccourcissent, le froid s’installe… Et peut-être que, comme moi, vous rêvez de longs dimanches après-midi, emmitouflés dans un plaid, avec un bon livre. Si c’est le cas, la saga littéraire La Passe-Miroir est faite pour vous !

Avec trois tomes – très réussis – déjà parus, le cycle littéraire La Passe-Miroir fait battre de nombreux cœurs ! Dont le mien. J’avais repéré le premier tome, Les fiancés de l’hiver, dans la vitrine de mon libraire il y a quelques temps déjà. Mais, pour une raison dont je ne me souviens plus, je n’avais pas craqué. Puis, quelques mois plus tôt, je l’ai revu, en format poche cette fois-ci. Et je me suis enfin laissée tenter.

Le premier tome, Les Fiancés de l’hiver, édité en 2013 chez Gallimard Jeunesse, a remporté le concours du premier roman jeunesse organisé par la maison d’édition. Et a permis au grand public de découvrir le talent de Christelle Dabos, l’auteure. Dès les premières pages, j’ai compris que ce prix était mérité. La délicate plume de l’auteure m’a conquise en très peu de temps.

Christelle Dabos, Photo de Lecture Jeunesse

Une histoire intrigante, une héroïne maladroite, un monde à la fois si différent et si proche du notre par certains aspects… Les ingrédients étaient réunis pour que je me lance dans cette aventure aux côtés d’Ophélie – notre protagoniste, la fameuse maladroite évoquée ci-dessus.

Pour faire court, l’histoire se déroule dans un monde qui a été totalement modifié suite à un mystérieux évènement appelé La Déchirure. Chaque territoire est en fait une île, appelée arche, où vivent des esprits de famille – des sortes de rois et reines, pourrait-on dire. Chaque esprit de famille est doté d’un pouvoir, qu’il transmet à ses descendants – les habitants de l’arche. Le pouvoir de l’esprit de famille de notre héroïne, sur l’arche d’Anima, concerne les objets.

Ophélie est ce qu’on appelle une liseuse : en touchant un objet, elle peut sentir son passé, à qui il a appartenu, ce que ressentait la personne qui l’avait en sa possession… Timide et maladroite, la jeune femme mène une vie tranquille sur son arche, en travaillant aux archives avec son vieil oncle un peu bougon. Jusqu’au jour où on lui annonce qu’elle va devoir tout quitter pour épouser un homme qu’elle ne connait ni d’Eve ni d’Adam, et le suivre sur son arche glaciale.

Résumer trois tomes aussi fournis et prenants que ceux de cette saga me semble compliqué. D’autant plus qu’il est hors de question pour moi de vous « spoiler », ce serait beaucoup trop dommage. Ce qui est sûr, c’est que vous ne serez pas au bout de vos surprises. Je me suis laissée porter par les mots de l’auteure, en apprenant chaque soir un peu plus sur les personnages, tantôt attachants, tantôt détestables.

Mais c’est sans aucun doute l’auteure elle-même qui parle le mieux de son œuvre, avec ce petit résumé que je trouve parfait :

« La Passe-Miroir est une série littéraire qui mélange Fantasy et Belle Époque. L’histoire gravite autour d’une petite liseuse, Ophélie, fiancée contre son gré à Thorn alors que tout semble les opposer. Vous trouverez aussi dans mes romans des objets capricieux, des illusions d’optique, des mondes flottants, des luttes de pouvoir et des énigmes à tiroirs. »

Quand j’ai refermé le premier tome, je me suis dit « mince, je crois que je suis accro ». Mais après tout, toutes les drogues ne sont pas mauvaises, et je crois que la littérature fait même partie des meilleures ! Alors j’ai couru – enfin, plus ou moins, parce que je suis à peu près aussi sportive que notre héroïne – acheter le second tome, pour moi aussi rejoindre la communauté de l’écharpe. Et aujourd’hui, je n’ai qu’un conseil à vous donner : laissez-vous tenter ! Vous pouvez également craquer pour d’autres romans dont nous vous avons déjà parlé, comme Autre-Monde ou La Consolante.