Anggun, une « globe-trotteuse de la musique »

Anggun, une "globe-trotteuse de la musique"

Nourrie de voyages et de rencontres, la jeune indonésienne nous a présenté le 20 novembre dernier son 8ème album « Toujours un ailleurs ». L’occasion de revenir sur la carrière d’une chanteuse atypique !

Retour sur sa carrière

De son nom complet Anggun Cipta Sasmi, qui signifie « la grâce créée dans un rêve » en javanais, la chanteuse connaît le succès dès ses 9 ans en Indonésie, où ses quatre premiers albums sont classés n°1 des ventes. Poussée par une curiosité dévorante et une envie de voyage jamais inassouvie, l’année de ses vingt ans elle s’envole pour l’Europe afin de poursuite sa carrière à l’international. Après Londres et Paris, sa carrière prend un tournant important en 1996 avec le single « La Neige au Sahara » qui connaitra un succès dans 33 pays ! Vous l’avez sans doute connus grâce à son single « Cesse la pluie », qui a eu également un grand succès en France et l’a révélé au grand public.

Depuis, la chanteuse a eu l’occasion de collaborer avec de nombreux artistes internationaux tels que Peter Gabriel, Julio Iglesias, Charles Aznavour ou Bryan Adams. Elle est également juré depuis 2014 du show Asia’s Got, équivalent indonésien de l’émission La France a un incroyable talent.

Maman d’une fille de 7ans, Anggun est aussi une femme engagée, marraine de l’association La Voix de l’Enfant et Ambassadrice de Bonne Volonté à l’ONU sur les questions liées à la faim dans le monde. En avril dernier encore, elle s’est adressée directement au président Indonésien pour s’élever contre la peine de mort.

« Toujours un ailleurs »

Ce qui fait la particularité de la jeune femme, en plus de sa voix envoutante, c’est aussi sa capacité à lier différentes influences musicales et différentes langues. Ses albums sont avant tout des carnets de voyage, dans lesquels, grâce à des textes touchants et des rythmes entraînants, elle diffuse un message universel d’amour et d’égalité.

Le titre phare de son nouvel album est son duo avec Florent Pagny, sur « Nos vies parallèles », qui nous parle de cette rencontre entre deux artistes et deux univers. Elle mélange également les langues, notamment sur « Il suffit » où elle chante à la fois en Indonésien, sa langue natale, et en Français, sa langue de cœur.

Suivre et écouter Anggun :
    

Si vous ne connaissez pas encore la voix de cette indonésienne pleine de talent, il est encore temps de rattraper votre retard !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *