L’interview du lundi : NEKER

Aujourd’hui, notre site donne un coup de pouce à l’artiste Neker de son nom de scène. La musique, il la fait pour lui et pour ceux qui aime les sons originaux. Il est temps de s’ouvrir à un public plus large… Petite interview pour que vous, internautes de notre site, puissiez le connaître et vous faire un avis sur son travail.

Retrouvez toutes les créations de Neker ici !

VotreTalent : Merci de nous accorder cette interview, ça nous fait très plaisir ! Ton nom d’artiste est Neker et tu viens de Paris. Ta musique est assez spéciale… Dans quelle catégorie se situe-t-elle ?
Neker : Je  touche à beaucoup de styles différents, j’essaye de faire un grand mélange de ce que j’aime mais si je dois donner un style à ma musique, en ce moment je dirais que je fais plus de la techno et du hip hop.

VT : Avant de te lancer en solo, tu faisais partie d’un groupe de Rock, pourquoi ce changement ?
N : Je n’ai pas vraiment voulu ce changement, si je pouvais rejouer dans le groupe avec tous ses membres ça serait avec plaisir ! Mais un des membres a dû se retirer pour se focaliser sur ses études. Maintenant qu’il a terminé, 2 autres membres s’en vont étudier à l’étranger. Je pense qu’il va falloir attendre encore un peu !

VT : Depuis combien de temps fais-tu de la musique ?
N : J’ai commencé la guitare il y a 7 ans avec un groupe de rock au collège, depuis j’en fais presque tous les jours chez moi sur l’ordinateur.

VT : Parles nous de ta musique un peu expérimentale. Déjà, comment t’es venue l’idée de produire ce genre de son et surtout comment t’y prends-tu ?
N : Personnellement j’aime découvrir la musique qui me surprend. J’avais envie de quelque chose de différent ! Faire une musique qui vous transporte, qui fait voyager. Des fois, on tape sur un bout de bois qui sonne super bien et ça inspire énormément ! On y ajoute le bruit d’un verre d’eau qui se remplit et ça donne un univers.

VT : Les titres sont d’ailleurs assez longs… Tu insistes sur des sonorités pendant une ou deux minutes. Je suppose que c’est voulu mais quelle ambiance veux-tu créer ?
N : J’aime prendre mon temps pour amener l’auditeur quelque part. J’ai beaucoup écouté de musique progressive aussi ça doit être pour ça. Je pense que dans la musique, une partie musicale peut varier totalement en fonction de ce qui vient avant, de l’attente. Ce que j’aime dans les longs morceaux, c’est la transe.

VT : De quels artistes t’inspires-tu ?
N : En numéro 1 je dirais Pink Floyd. Je suis ce groupe depuis mon enfance et je ne m’en lasse jamais, c’est tellement riche que je ne peux pas m’en lasser. Après pour le Hip Hop je m’inspire de groupes old school du style a tribe called quest.

VT : Quels sont tes  projets ? Un EP en prévision ?
N : Pour le moment je vais continuer à écrire de la musique, produire le plus possible sur mon logiciel en attendant de pouvoir reprendre mon groupe !  Je travaille en ce moment avec un MC pour une production de rap dont je fais l’instru. J’aime beaucoup travailler avec d’autres musiciens.

VT : Sur le titre « Day Mio », qui est le coup de cœur de la rédaction, on entend quelqu’un chanter. Pourquoi ne pas le faire sur plus de morceaux ?
N : La personne qu’on entend c’est ma mère. C’est vrai que je pourrais le faire sur plus de morceaux avec le chant, surtout que je fais des instruments ! Je n’ai pas l’habitude de travailler avec des chanteurs et puis je n’en connais pas beaucoup…

VT : Que pouvons nous te souhaiter pour la suite ?
N : Pour la suite, je souhaite continuer à produire de la musique, en faire avec de plus en plus de personnes différentes, partager la musique avec d’autres musiciens et reprendre le groupe de rock ! 

– Propos recueillis par Céline Akoum –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *