Quand télé réalité rime avec famille médiatisée

 

Un reporter sur son clavier penché

Avait sous les yeux un outrage

Un youtubeur par le buzz alléché,

Lui tint à peu près ce langage,

 

Ô monsieur le journaliste, que votre plume est agile,

Comme vos articles me semblent  bon,

Sans mentir, si vos écrits ressemblent à ceux des commentaires d’une vidéo de Nabilla

Vous êtes le critique des hautes sphères en débats,

 

Mais, contrairement à une fable, 

Le critique savait comment contrer cet homme affable,

Ainsi celui- ci saisit son stylo,

Et commença à refaire le portrait de cet idiot

 

« Sachez Monsieur que votre univers est imbécile,

Des familles se mettent en scène en ligne et personne ne sourcille,

Comment voulez que nous devenions civilisés,

Lorsque quand bien même nous renonçons à notre vie privée

 

Ainsi nos enfants grandissent virtuellement,

Des souvenirs, ils ne leur en restent plus vraiment,

Comment pouvez vous accepter de vous médiatiser,

Quand vous même vous râlez quand votre compte Facebook est piraté.

 

Alors de votre bulle numérisée sortez,

Lâchez vos caméras, vos snapchats et vos télés,

Que devenons nous à toujours nous capturer,

Entre photos, vidéos, dans une boite nous sommes emprisonnés

 

Trouvez vous cela réellement intéressant,

De regarder le petit Eric faire ses courses avec maman?

Pourquoi ne pas de votre chaise vous lever,

Et avec votre mère partir au supermarché? 

 

L’ultime sacrifice est en train de se produire,

Celui du corps pour avoir des années numériques à venir,

Sortir dehors mais pour quoi faire?

Quand de ma chambre je peux sur Internet me mettre au vert. 

 

Je ne pensais pas que Voltaire puisse s’actualiser,

Mais au regard de la vie je me suis visiblement trompé,

Effectivement notre société cultive bien son jardin,

Sur Facebook et My Farmer elle s’en occupe très bien. 

 

Alors si mes vers vous lisez, s’il vous plait, réagissez,

A cette anarchie médiatique il faut s’opposer,

Une nouvelle dynastie est en train de s’amorcer,

Celle où votre vie en video va devenir votre programme télévisé. »

 

Ainsi le reporter reposa sa plume,

Laissant le youtubeur dans sa pitoyable infortune

Il se retourne à son papier,

Et gratte un poème à l’ode de sa triste réalité. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *