Mon (long) week-end à Venise…

Mon (long) week-end à Venise...

Début septembre, je suis allée pour la troisième fois à Venise. Après deux visites de la Sérénissime en famille, j’ai décidé d’y retourner, en amoureux cette fois-ci. Mon cher et tendre n’ayant jamais visité la ville, nous en avons profité pour faire un tour – presque – complet de l’île. Je vous propose aujourd’hui de découvrir les grandes lignes de ce court séjour – dont nous avons profité à 200%.

Pour info, nous sommes partis de Lyon, avec EasyJet. Loin de moin l’envie de faire de la publicité pour la compagnie low cost, mais sincèrement, n’hésitez pas à jeter un œil de temps en temps, il y a vraiment de bonnes affaires à saisir. C’est d’ailleurs les prix très attractifs qui nous ont poussé à partir à Venise – sachant que sur place les logements sont chers, faire une économie sur le billet d’avion, c’est top.

Le vol Lyon (Saint-Exupéry) – Venise (Marco Polo) ne durait qu’une heure environ. Pour la liaison Marco Polo/Piazzale Roma – le dernier endroit accessible en bus ou voiture au départ de Venise – vous pourrez prendre la ligne de bus n°5. Le trajet ne dure qu’une vingtaine de minutes. Il est également possible de prendre un bateau-taxi, mais pour nous le bus était plus pratique – car plus proche de notre hébergement.

Le jeudi soir, nous avons fait un premier grand tour. Nous sommes partis de notre petite rue paisible au nord de Dorsoduro, pour nous rendre Place Saint-Marc en empruntant le Pont du Rialto. Ce pont enjambe le Grand Canal, et abrite de nombreuses boutiques touristiques, dont l’un des deux Hard Rock Café de la ville. Nous en avons pris plein les yeux Place Saint-Marc, en (re)découvrant les 4 monuments emblématiques : La Tour de l’Horloge, La Basilique, Le Palais des Doges et le Campanile. Nous avons ensuite longé le Canal un long moment, avant de retourner jusqu’au Rialto en passant par de petites rues de Castello.

Le vendredi matin, nous avons affronté la pluie pour nous rendre à nouveau Place Saint-Marc, en traversant le Grand Canal par le Pont de l’Accademia cette fois-ci. Nous avons visité le Palais des Doges et ses somptueuses salles toutes plus belles les unes que les autres, puis emprunté le Pont des Soupirs pour rejoindre les anciennes prisons. Nous avons voulu visiter la Basilique, mais un autre touriste nous a informés que les sacs à dos étaient interdits, et qu’il fallait les déposer dans une consigne, un peu plus loin. Nous avons donc préféré visiter La Fenice, le théâtre de Venise, où Maria Callas a débuté en interprétant Yseult dans l’opéra de Wagner.

Le midi, nous avons déjeuné dans une petite Osteria, conseillée par plusieurs guides – et heureusement, car elle était bien cachée. Puis, le soleil pointant enfin le bout de son nez, nous en avons profité pour faire un tour en gondole. Le coût en des 80 euros pour 30 minutes. Un tarif élevé, imposé par la mairie, mais malgré tout, c’est une activité incontournable. Non seulement c’est dépaysant, mais surtout, le gondolier peut vous emmener dans des petits canaux que vous n’auriez jamais découverts autrement, puisqu’ils ne sont pas accessibles à pied. Un conseil : cherchez des gondoles dans des rues tranquilles, le tour n’en sera que plus intéressant, et vous évitera d’être à la queue-leu-leu avec les autres touristes.

Après le tour en gondole, nous avons laissé nos pas nous guider dans Dorsoduro, sommes allés au bout de la Punta Della Dogana, et avons visité la Basilique de Santa Maria de la Salute, érigée après une grande épidémie de peste. Nous sommes ensuite rentrés nous poser, avant d’aller dîner dans une petit bar/restaurant typique, où les locaux se retrouvaient autour d’un verre de Spritz, et où nous nous sommes régalés : l’Osteria Alla Bifora. La photo ci-dessous vous donnera un aperçu de ce que nous avons dévoré…

La samedi matin, nous avons fait un détour par le marché du Rialto, où les étals nous ont franchement fait saliver. Puis nous avons de nouveau emprunté le Pont du Rialto, pour visiter la Basilique Saint-Marc – sans sac à dos cette fois-ci. Les photos sont hélas interdites à l’intérieur, mais croyez-moi, elle vaut le détour ! Ses sublimes mosaïques côtoient les plus beaux marbres et m’ont fait me sentir toute petite, au milieu de cette splendeur religieuse.

Nous nous sommes ensuite dirigés vers le Musée Correr, qui a fusionné avec le Musée Archéologique, Place Saint-Marc toujours. Nous y avons observé des tableaux, des maquettes, des sculptures, mais aussi d’anciennes armes. Le Musée permet d’en apprendre plus sur la vie Vénitienne à l’époque des Doges, ou lorsque le Musée, qui était auparavant un palais, accueillait l’Impératrice Sissi.

Le dimanche, nous sommes partis à la découverte du nord de l’île, et nous sommes baladés tranquillement dans Cannaregio. Nous avons visité le Musée Hébraïque, petit mais très intéressant, qui retrace l’histoire des juifs vénitiens, et leur cloisonnement dans Le Ghetto de Venise. Lors de la Seconde Guerre Mondiale, seuls 37 juifs sont revenus de la Déportation. Le Musée est d’ailleurs en train d’aménager une aile dédiée à la Shoah.

Nous avons ensuite continué notre tour dans les rues de Cannaregio, fait quelques petites emplettes et avons déjeuné dans une petite rue, où nous nous sommes régalés avec un risotto à la saucisse vénitienne, au vin rouge et à la trévise. Puis nous avons rejoint le Rialto pour déguster une dernière glace chez Suso – une tuerie – avant de rentrer faire nos valises tranquillement.

Quelques petits conseils avant de vous quitter : les lieux mentionnés ci-dessus sont pour moi les « incontournables » de la ville. Nous avions la possibilité d’en visiter un peu plus grâce à notre pass acheté sur VeneziaUnica, mais nous souhaitions également nous balader, sortir des sentiers battus et nous laisser porter par nos pas. Nous n’avons pas visité les îles, car nous n’avions pas assez de temps. Je vous recommande vivement de préparer un minimum votre séjour, en feuilletant des guides et en fouinant sur Internet. L’achat d’un Pass est un vrai plus selon moi, car il vous fait gagner du temps et vous permet d’orienter votre séjour en fonction des visites incluses.

J’espère que cet article vous a donné envie de découvrir cette sublime ville que l’on appelle à juste titre la Sérénissime. Je vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures !