Le Labyrinthe, La Terre Brûlée : Une suite grillée

Thomas et les autres Blocards sont sortis du terrible labyrinthe. Les adolescents découvrent qu’il y a plusieurs labyrinthes et qu’ils ne sont pas les seuls à en être sortis.
Ils sont accueillis par une organisation qui se dit être contre le WICKED. Leur objectif est d’offrir à ces jeunes une nouvelle vie meilleure. Thomas reste méfiant. Avec l’aide d’un dénommé Aris, il cherche des réponses et découvre que le WICKED tente par tous les moyens de trouver un vaccin. En effet, une épidémie a détruit la planète, plus de gouvernement, plus d’ordre et plus d’humanité. Les jeunes qui ne sont pas contaminés et dits immunisés sont utilisés comme cobayes.  Thomas et ses amis décident de s’enfuir. Les attend dehors un abominable chaos. S’ensuit alors une longue course-poursuite sur la Terre brûlée…

Source
Thomas et les autres découvrent la Terre brûlée…

On attendait beaucoup de cette suite. Souvenez-vous dans le premier volet de la saga, on s’interroge : pourquoi sont-ils dans le labyrinthe ? Quel est le but de cette expérience ? Toutes ces questions et cette complexité ont fait le franc succès du début de la saga. À la fin du long-métrage, on apprend que la terre est dévastée par un virus incurable appelé « Braise » et que la nouvelle génération est immunisée. Le Labyrinthe était une expérience afin d’étudier ces jeunes et de trouver un remède.

Dans la suite, on s’attend à une nouvelle épreuve orchestrée par le puissant WICKED.
Le film commence pourtant bien. Thomas, le héros est toujours aussi curieux et comme lui, on se demande ce que le WICKED mijote et quelles sont ses véritables intentions. On se concentre en se disant que comme dans « Le Labyrinthe » cette nouvelle aventure doit être complexe. Finalement, on se rend compte que le deuxième volet ne fait que confirmer ce que l’on sait déjà :
il y a une épidémie qui a détruit le monde et ces jeunes sont le dernier espoir afin de trouver un antidote et de reconstruire la terre. Le WICKED tente de trouver un remède par tous les moyens et va jusqu’à sacrifier des vies.  Contre ces pratiques, Thomas décide de s’enfuir avec sa troupe et de rejoindre les résistants qui se trouvent dans les montagnes. La route est longue et parsemée de terrifiants obstacles. Les gens atteints du virus « Braise » sont en fait des zombies (quoi de mieux pour illustrer l’apocalypse !). Bien qu’il y ait de l’action avec des courses-poursuites, certes, spectaculaires mais interminables, le spectateur n’est pas plus avancé dans l’histoire.  On avait presque oublié qu’il s’agit d’une énième dystopie pour adolescents grâce à l’originalité et la réflexion du premier film. Malheureusement, « La Terre Brûlée » nous rappelle que oui, il s’agit bien d’une énième dystopie banale et classique et surtout déjà vue. Pour preuve, le monde est ravagé et désertique à la manière de « Mad Max » (celui des années 80), et surtout un virus a attaqué la population et les a transformé en horrible mort-vivant comme dans « Je suis une légende ». Ces propos auraient pu être illustrés par beaucoup d’autres films tant la liste est longue.

On attendait beaucoup mieux de cette suite et on aurait aimé faire une critique élogieuse et positive comme sur son prédécesseur. Il n’empêche que le long-métrage reste divertissant malgré la fadeur du scénario, qui, au passage ne suit pas le livre. Les scènes d’action sont spectaculaires et soignées. Quant au casting, Dylan O’Brien, l’interprète de Thomas, reste assez convaincant. On retrouve avec plaisir tous ses compagnons.
À noter la présence de Aidan Gillen, détestable dans « Game Of Thrones » et tout aussi haïssable dans « La Terre Brûlée ». De quoi en ravir plus d’un !

Bien que divertissant, il manque l’audace du « Labyrinthe » qui nous avait totalement conquis. « La Terre Brûlée » est dans son ensemble décevant et on attend mieux de la phase finale…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *