#VotreTendance : Ez3kiel et leur univers onirique

#VotreTendance : Ez3kiel et leur univers onirique

Formé en 1993, Ez3kiel est composé de trois musiciens originaires de Tours, Yann Nguema à la basse, Matthieu Fays à la batterie et Florent Duytschaever à la guitare. Leur nom, Ez3kiel, est une référence au film Pulp fiction de Quentin Tarantino (un classique, pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu !). Et pour la petite anecdote, c’est parce que le nom de domaine ezekiel.com était déjà pris lorsqu’ils ont voulu créer leur site qu’ils l’ont modifié en Ez3kiel.

Ez3kiel n’est pas un groupe de musique, mais une collaboration entre trois musiciens sans cesse en quête de l’inventivité absolue via de multiples collaborations et expérimentations artistiques. Malgré des influences et des styles qui varient selon les albums, on retrouve dans chacun de leur morceau une recherche de symbiose entre l’image et le son, et une volonté de créer non seulement de la musique mais des ambiances et des émotions de trouble et d’ivresse. Ez3kiel ne crée pas de la musique, mais des atmosphères: chaque musique nous porte vers un univers différent, nous fait ressentir des émotions.

En 2009 le groupe lance le  » Naphtaline Orchestra  » à Grenoble, qui est une déclinaison de leurs morceaux joués avec un orchestre symphonique. Un concert filmé qui est à écouter mais surtout à voir, avec des instruments étonnants et un univers visuel très riche. Un excellent moyen de découvrir la musique classique d’une manière complètement nouvelle et de vivre une expérience pleine de sensations.

En plus de musiques envoûtantes et particulières, le groupe développe toute une identité visuelle, intégrée à la scénographie, qui met en scène des personnages et des images tout droit sortis du domaine due l’imaginaire et du rêve.C’est donc à la fois avec des musiques remplies d’émotion et des images oniriques que le groupe arrive à nous faire entrer dans leur univers si particulier. C’est également avec cette volonté d’expérimentation et l’envie de nous faire vivre de réelles expériences qu’un des membres du groupe, Yan Nguema crée l’exposition Les poétiques mécaniques, constituée de dix objets interactifs indépendants imaginés par lui-même. Leur esthétique visuelle et sonore prend ses sources dans le projet multimédia « Naphtaline ». Le projet complet est détaillé ici.



« Anonymous » est un extrait de leur nouvel album, LUX.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *