Un album en demi-teinte pour Boulevard des Airs

Ces derniers étés ils nous ont entraînés sur des rythmes endiablés. Il y a une semaine, Boulevard des Airs revenait avec Bruxelles, leur troisième album.

Source : bda-boulevarddesairs.com

Créé en 2004, Boulevard des airs est composé de neuf musiciens. Mêlant le français à l’anglais et l’espagnol, le groupe est profondément influencé par de célèbres artistes comme Manu Chao, Brel ou encore Rage against the machine. En 2011, ils enregistrent et produisent leur premier album, Paris-Buenos Aires. Reconnu comme un groupe « home made », ils sont choisis en 2012 pour faire les premières parties de Tryo. L’année suivante Les appareuses trompences, leur second opus, sort dans les bacs.

Après des singles comme Cielo Ciego et Les ponts de mai, ils sont aujourd’hui de retour avec Bruxelles. Toujours aussi engagés, les textes semblent néanmoins plus nostalgiques, plus tristes sans pour autant être sombres. Mené par les titres Emmène-moi et Bruxelles, cet album est moins dansant que les précédents. Il contient un duo avec Zaz, Demain de bon matin, où les voix de tous les chanteurs se mêlent mais le résultat n’est pas concluant. Le morceau Ce garçon-là est tout aussi décevant puisque le groupe a utilisé un « beat » ce qui ne colle pas avec leur son habituel. Bonne note quand même pour le morceau d’introduction, Si je m’endors mon amour, le dansant Mentira, le sombre Je resterai et Quiero Soñar, leur concluant duo avec Ska-P.

Boulevard des Airs signe avec Bruxelles un album plutôt moyen par rapport à ses précédents. Il possède néanmoins plusieurs bons titres, à découvrir, c’est certain, en live dans les mois à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *