Florence + The Machine : un retour plus que bienvenue

Trois ans et demi après Ceremonials, Florence + The Machine était de retour dans les bacs ce lundi avec How Big, How Blue, How Beautiful. Un troisième album très attendu et déjà accueilli avec enthousiasme par les critiques et le grand public.

Source : wikipedia

Créé en 2007 à Londres, Florence and The Machine (ou Florence + The Machine) est un groupe britannique de rock indie. Mené par le duo formé par Florence Welch et Isabella Summers, le groupe est propulsé sur le devant de la scène dès son premier album Lungs en 2009. Plusieurs titres de cet opus sont repris dans des séries télévisées à succès à l’image de Dog Days are over dans Gossip Girl et Skins. Puis, en 2011, sort Ceremonials qui confirme alors leur succès et leur talent. Cet album regorge de single tels que Shake it out, Never Let me go et Spectrum. Là encore certaines compositions sont relayées voire reprises dans les médias. N’hésitant pas à collaborer avec des artistes venant de tous les horizons, les deux femmes touchent ainsi à différents genres comme pour Sweet Nothing avec Calvin Harris.

Après plusieurs tournées et des millions de copies écoulées, Florence and The Machine a sorti le premier juin un troisième album : How Big, How Blue, How Beautiful. Plus rock’n roll et plus entêtant, cet opus regorge aussi bien de pépites comme de déceptions. Il s’ouvre sur Ship to wreck et What kind of man, deux compositions certes entraînantes mais peut-être un peu longues. Très vite, le groupe se rattrape avec un morceau éponyme, l’endiablé Delilah et la ballade Long & Lost. Les fans de la première heure pourront retrouver avec plaisir la voix si particulière de Florence Welsh qui parfois se dédouble et se mêle avec des instruments peu présents sur les deux opus précédents. Une belle surprise en somme ! À noter aussi l’électronique Third Eye et Mother aux intonations très seventies. Au fil des titres, How Big, How Blue, How Beautiful apparaît comme un album réunissant le meilleur de la musique britannique. Moins sombre que les précédents, nous vous conseillons de l’écouter plusieurs fois pour l’apprécier à sa juste valeur.


Malgré quelques morceaux traînant en longueurs et des compositions trop répétitives, How Big, How Blue, How Beautiful nous a séduit et compte parmi les albums qui nous accompagneront cet été. À écouter dès maintenant sur Deezer ou Spotify.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *