Zoom sur Orlando Bloom

Zoom sur Orlando Bloom

La rime trop facile de mon titre n’est bien évidemment pas la seule raison qui doit vous donner envie de lire mon article – c’est du sérieux chez Votre Talent, non mais ! Vous l’aurez compris, aujourd’hui je vais vous parler d’Orlando Bloom, à l’affiche du dernier volet de Pirates des Caraïbes depuis quelques jours.

Depuis le début des années 2000, l’acteur britannique s’est imposé sur le devant de la scène, grâce à deux blockbusters : Le Seigneur des Anneaux dans un premier temps, puis Pirates des Caraïbes dans la foulée. Ces deux longs-métrages ont propulsé un jeune acteur naissant, puisque Orlando Bloom venait tout juste de terminer ses études à la Guildhall School of Music and Drama lorsque Peter Jackson, ce petit génie, a eu la merveilleuse idée de lui confier le rôle de Legolas.

Initialement, l’acteur avait auditionné pour le rôle de Faramir, le frère de Boromir. En tant que fan incontournable de la trilogie, j’avoue être ravie qu’il ait finalement prêté ses traits à l’elfe blondinet trop balaise, qu’il a su interpréter avec beaucoup de justesse et de talent. Il a d’ailleurs obtenu plusieurs prix : le Teen Choice Awards, le Screen Actors Guild Awards, le Prix du cinéma européen, l’Empire Awards… Petite anecdote : le seul acteur du Seigneur des Anneaux à avoir obtenu un Oscar est Sean Astin, alias Sam.

Surfant sur l’incroyable succès rencontré par les adaptations des romans de J.R.R Tolkien, Orlando Bloom décroche un rôle qui ne va que confirmer sa notoriété : il s’agit de Will Turner, dans Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl de Gore Verbinski. L’occasion pour lui de donner la réplique à Johnny Depp, Keira Knightley ou encore Geoffrey Rush.

Du bel elfe sylvestre blond au ténébreux pirate-malgré-lui, Orlando Bloom se glisse dans ses rôles et séduit un public de plus en plus large – et tapisse les murs de ma chambre d’ado grâce à des nombreux posters, mais ce n’est qu’un détail. Il troque son costume de pirate pour une tenue plus spartiate dans Troie. Puis Ridley Scott lui confie le premier rôle dans Kingdom of Heaven. Hélas, le film ne rencontre pas le succès escompté, ce qui contribue sans doute au ralentissement de sa carrière. La comédie romantique Rencontres à Elizabethtown n’y changera rien.

Quelques années plus tard, le public retrouve Orlando Bloom, non sans plaisir, dans son rôle mythique de Legolas, grâce à la nouvelle trilogie de Peter Jackson, Le Hobbit. L’acteur a certes pris quelques rides et un peu de joues, mais soyons honnêtes : c’est chouette de le revoir. Tout comme certains ont dû être ravis de le retrouver dans le cinquième opus de Pirates des Caraïbes la semaine dernière !

Un rôle peut parfois vous coller à la peau. C’est justement le cas avec Orlando Bloom : que vous soyez team Legolas ou team Turner, dans tous les cas l’un des deux rôles vous vient tout de suite à l’esprit. Depuis sa naissance à Canterbury en 1977, le beau brun devenu ambassadeur de l’UNICEF a fait un bon bout de chemin. Espérons qu’il parviendra à s’imposer à nouveau à travers d’autres personnages !

P.S. : oui, j’avais envie de vous mettre cet extrait en bonus. Parce que c’est fun. Parce que c’est le Gouffre de Helm. Parce que c’est Legolas quoi.