Quand la folie se transmet, merci Legion !

Quand la folie se transmet, merci Legion !

David Haller est perturbé. Dès sa plus tendre enfance, on lui diagnostique des problèmes mentaux. David n’est pas seul dans sa tête : il voit des choses, entend des voix et ne distingue pas le vrai du faux. Et s’il n’était pas fou ? Et s’il était un mutant, un X-men ?

Nouvelle série de Marvel, « Legion » fait sensation. Un mot : improbable. Ce nouveau bijou est angoissant et fait resurgir en nous nos pires cauchemars. Improbable aussi parce qu’on a dû mal à réaliser qu’il s’agit d’une série Marvel tant l’atmosphère est pesante.

Chapitre I. Un univers nouveau. On rencontre David et on comprend de suite qu’il n’est pas normal. Les images s’enchaînent, flash-back entre passé (on le voit enfant, on entend des mots, des phrases lancées en vrac) et présent où David est dans un hôpital psychiatrique convaincu qu’il est vraiment schizophrène. Il rencontre une drôle de fille qui ne supporte pas qu’on la touche : Sydney. Bientôt, ils tombent amoureux.

Tout bascule lorsqu’une organisation secrète se met à poursuivre David. C’est à ce moment précis que l’on se dit que cette série n’est vraiment pas comme les autres. Entre explosions au ralenti provoquées par David et transposition dans la peau des autres, on comprend qu’il est puissant. Mais cette angoissante folie ne serait pas plus prenante si notre personnage ne voyait pas des choses : un diable aux yeux jaunes qui vous fait perdre tous vos moyens (et vous hante la nuit). Qui est-il ? Existe-t-il vraiment ?

Un épisode et des tas de questions. La saison 1 est mystérieuse de bout en bout. Des scènes rocambolesques se produisent : une atmosphère étrange quand soudain, tout le monde se met à danser (épisode 1), sans oublier le moment où la scène passe en noir et blanc et que les dialogues se font à la manière des films muets (épisode 7).

Des réponses sont données dès l’épisode 4 et 5. Mais sont-elles vraiment des réponses ? On croit comprendre des choses et à la fin, on ne sait pas si on a vraiment compris. Cette série est presque magistrale par ce fait : David est fou et on a comme cette sensation de devenir comme lui, et ça, c’est un élément extrêmement bien pensé de la part de Noah Hawley, le réalisateur.

Les images sont très soignées, le rendu est fantastique pour série télévisée. Impeccable bande son pour porter le tout, du très haut niveau. Dans la peau de David, on retrouve Dan Stevens (« La Belle et la Bête », « La Nuit au musée : Le Secret des Pharaons ».)

Une jolie mise en avant des nouveaux X-men encore peu connus, « Legion » se distingue de l’univers Marvel parfois trop héroïque. Une mise en scène angoissante, absorbante et décalée : une série à découvrir ! La saison 2 est prévu pour l’année prochaine…