La légende plus que vivante du Roi Arthur par Guy Ritchie

La légende plus que vivante du Roi Arthur par Guy Ritchie

Enfant des rues, Arthur ne connaît rien de son passé. Les années passent et le jeune homme devient rusé comme un renard et fort comme un lion. Accompagné de sa bande, il est le maître du quartier. Son destin bascule le jour où il sort la puissante épée Excalibur du rocher. L’impitoyable Vortigern, qui dirige le Royaume, le prend alors en poursuite. Au coeur de la Résistance et avec l’aide de la mage Guenièvre, il apprendra bientôt qu’il est le fils du Roi Uther, assassiné par Vortigern. Le Royaume lui revient de droit. Avec le soutien de son groupe, le héros fera tout pour reprendre le pouvoir. 

« Le Roi Arthur : La légende d’Excalibur » est une véritable surprise ! En même temps, difficile d’être déçu par Guy Ritchie, le réalisateur de « Sherlock Holmes ».

La force du film est très visuelle : les images s’enchaînent à une vitesse complètement folle, le tout porté par une bande son carrément démentielle. Le réalisateur présente parfois deux scènes différentes en même temps. C’est ce genre de parallèle dynamique qui fait toute l’élégance du film. Et que dire des scènes de combats ! Elles sont tout simplement impressionnantes, et ce, dans les moindres détails. Guy Ritchie explore des ralentis époustouflants avant de réaccélérer le tout. Une technique qu’il avait déjà exploitée dans plusieurs de ses films. Avec Arthur, il pousse de nouveau cette technique à l’extrême.

Bien que prévisible, le scénario est tout à fait convenable. L’histoire classique n’est pas vraiment suivie à la lettre, mais le casting s’en sort très bien (à noter l’apparition furtive de David Beckham). On retrouve Charlie Hunnam dans le rôle principal ainsi que notre française Astrid Bergès-Frisbey dans la peau de Guenièvre, sans oublier Jude Law sous les traits du méchant Vortigern. Les répliques sont balancées à la manière de « Snatch : tu braques ou tu raques », drôle et sans langue de bois. C’est l’ingrédient final qui apporte la touche humoristique du long-métrage. Dommage qu’il n’y ait pas vraiment de romance… La suite au prochain épisode ?

Un film très rock’n’roll, énergique de bout en bout, on ne voit pas le temps passer et on ne s’ennuie pas une seconde. Un plaisir pour les yeux et les oreilles !