Mad Max, Fury Road : retour gagnant pour Miller !

Le vagabond Max erre seul dans le désert, hanté par son lourd passé. Il se fait enlever par la bande d’Immortan Joe et est retenu prisonnier dans la Citadelle. Furiosa se charge de chercher du carburant à bord d’un véhicule militaire et décide de s’enfuir avec d’autres femmes, les perles d’Immortan Joe. Max se retrouve malgré lui dans ce voyage périlleux, poursuivi sans relâche par les hommes du chef de la Citadelle, tous plus fous les uns que les autres…

Source
Au cinéma depuis le 14 mai

Présenté hors compétition au Festival de Cannes il y a moins d’une semaine, « Mad Max » était l’un des films les plus attendus de l’année ! Après nous avoir donné l’eau à la bouche devant des bandes annonces explosives, George Miller offre une seconde vie à son personnage mythique des années 80 interprété à l’époque par Mel Gibson. Que les nostalgiques sèchent leurs larmes, le réalisateur reste très fidèle à l’ambiance délirante de « Mad Max ». On retrouve la même façon de filmer, en plus élaboré certes, avec toujours autant d’action. Beaucoup d’action même, et pas une seconde de répit ! Un cocktail sur vitaminé dans une ambiance de folie constante.
George Miller s’est fait plaisir et avait prévenu nos confères du magazine Première : Un volet essentiellement basé sur de l’action et des courses poursuites. On passe tout le film sur les routes désertiques d’un monde où l’eau et le pétrole se font plus que rares. Cette fois-ci pas de bataille pour l’or noir comme dans les précédents où les hommes s’entretuent pour en avoir toujours plus. Immortan Joe détient le pouvoir sur les Hommes (comme Tina Turner dans le troisième volet), et veut à tout prix retrouver les filles qui se sont échappées à la quête d’un monde meilleur et libre. Peu de dialogue dans ce long-métrage, juste ce qu’il faut pour donner un sens à l’histoire. Ce quatrième volet, qui est bien la suite des aventures de Max, est plus adapté aux nouvelles générations et conserve son authenticité pour ne pas déplaire aux fans de la première heure.

Tom Hardy est le nouveau Max et prend la relève avec brio, même s’il ne parle pas beaucoup, le rôle lui va comme un gant. Charlize Theron est brillante en Furiosa bien décidée à aider les filles à vivre une nouvelle vie. Un mythe revisité qui reste fidèle à lui-même 35 ans après le premier volet.

Attachez vos ceintures, faites chauffer les moteurs et accrochez-vous pour ce nouveau « Mad Max », plus moderne, toujours aussi authentique et qui reste fidèle à la saga mythique que l’on a connue dans les années 80 avec Mel Gibson.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *