Diminou

Aujourd’hui, nous sommes partis à la rencontre de la douce et gentille Diminou. Connue pour ses dessins sur le web, nous avons voulu lever le voile sur son identité…

VotreTalent : Bonjour à toi Diminou ! Tout d’abord, merci de nous accorder un peu de ton temps. Peux-tu te présenter en quelques mots pour que les lecteurs sachent qui se cache derrière ce pseudo ?
Diminou : Bonjour ! Je suis Diminou, j’ai 22 ans et je gribouille pas mal.

VT : Depuis combien de temps es-tu attirée par le dessin ?
D : Je dessine depuis un peu toujours, en m’inspirant de toutes les formes d’art qui m’entourent, en commençant par le manga puis les travaux d’artistes plus ou moins reconnus, de tatoueurs, de films..

VT : Tu fais actuellement des études dans ce domaine. Faire de ta passion un métier, est-ce un choix ? N’as-tu pas peur de te lasser ?
D :J’ai fait des études dans l’art appliqué, un bac art appliqué et un BTS design graphique, mais je suis actuellement en licence de langues par simple envie d’apprendre et peut-être voyager après. Je ne me suis pas lassée de l’art, au contraire, être dans ce milieu est une inspiration constante, et j’aimerais vraiment travailler là dedans.

VT : Pourquoi avoir choisi Diminou comme nom ? Pourquoi d’ailleurs travailler sou pseudonyme ?
D :Ce pseudo était tout simplement mon surnom au moment où j’ai commencé à poster mes dessins sur internet, et il est resté. Je n’avais pas réfléchi à la démarche de travailler sous pseudonyme ou non : c’était juste ce que font les amateurs sur internet.

VT : Peux-tu rattacher tes dessins à un style en particulier ? Si oui, lequel ?
:Je ne pense pas à un style particulier, mais beaucoup d’influences : le manga, la BD, les travaux d’Egon Schiele, de Mucha, Benjamin.. Je ne me mets pas à leur hauteur, bien entendu, mais ils m’ont inspirée.

VT : As-tu déjà participé à des projets en dehors de ta page facebook et de ton blog ?
D :J’y pense mais ne fait rien (voilà, on vient de mettre en évidence le problème de ma vie).

VT : A ce propos, pourquoi as-tu décidé d’exposer tes travaux sur le net ?
D :Je voulais simplement partager ce que je faisais, avoir des avis extérieurs. J’ai d’ailleurs été suivie beaucoup plus que je l’aurais pensé, ça m’a motivée à continuer. J’ai commencé un premier blog de dessins à 14 ans je crois et je suis encore à le faire maintenant.

VT : As-tu des projets en tête en ce qui concerne l’avenir ?
D :J’aimerais bien faire beaucoup de choses : de l’illustration, de la BD, du tatouage, travailler en tant que graphiste.. Mais je n’ai encore aucun projet concret, je ne sais même pas ce que je vais faire à la rentrée !

VT : Tu dessines chaque jour pour ton projet « un jour, un dessin ».. Et ce pour la troisième année consécutive, qu’est-ce qui te plait ? Dessinerais-tu chaque jour si tu ne tenais pas ce projet ?
D :C’est comme un journal, ça me permettait au départ de garder des souvenirs, je notais d’ailleurs beaucoup de phrases qu’on me disait, c’était très brouillon, c’était juste un ensemble de tout ce que je ne voulais pas oublier. J’ai ensuite créé une page facebook pour les partager, ce qui m’a motivée à m’appliquer et à rendre des visuels plus travaillés. J’avoue que ce n’est pas facile de tenir le projet quotidiennement, mais c’est touchant pour moi de voir grandir ces « archives de ma vie » (ça fait un peu égocentrique, mais c’est tout de même un journal).

VT : Quelles sont tes autres passions en dehors du dessin ?
D :J’aime toutes les formes d’arts, je sais que ce n’est pas original, mais ça comprend la littérature ou la musique.

VT : A travers certains de tes travaux, nous avons pu remarquer ton attirance pour le tatouage.. En as-tu ? Comment vois-tu le tatouage (art, passion..) ? Est-ce quelque chose qui t’intéresse pour ton avenir ?
D :Oui, j’adore l’univers des tatouages et ce depuis plusieurs années. J’en ai deux et je réfléchis aux prochains. Pour moi, c’est une forme d’art à part entière, intime car liée directement à son porteur, et très variée car regroupant de nombreux styles. J’aime d’ailleurs autant les styles classiques, car ils sont porteurs d’histoires, et tous les nouveaux qui ont poussé la technique et la précision à un tout nouveau niveau. Certains tatoueurs d’aujourd’hui comme Peter Aurisch ou Xoil sont réellement des artistes! J’ai souvent pensé à m’orienter dans ce milieu, je vais peut-être finir par me lancer.

VT : D’où puises-tu ton inspiration ? Qu’est-ce qui suscite ton intérêt au quotidien ?
D :Je m’inspire de beaucoup d’artistes, d’auteurs, de musiciens, de stylistes ( ceux que j’ai déjà cités, Chuck Palahniuk, Kundera, Alexander Mc Queen…). Pour ce qui est du quotidien je suis persuadée que tous ce qui nous entoure est susceptible d’émouvoir et donc d’être le sujet d’un dessin, je suis réceptive à tous ce que je vois ou entends. Le quotidien en lui-même est porteur de beaucoup de poésie.

-Propos recueillis par Mathilde-

Amis lecteurs, vous pouvez retrouver la charmante Diminou sur facebook : https://www.facebook.com/pages/diminou/146352938794740

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *