Interview exclusive : Boys In Lilies

La rédaction est de retour ! On revient avec de gros lourd et du bon son ! Voici un groupe coup de coeur que nous tenons à vous faire découvrir. Voici notre interview avec Boys In Lilies…

VotreTalent : Bonjour, merci de nous accorder cette interview. Pour commencer, qui compose le groupe et qui fait quoi ?

Boys In Lilies : Bonjour VotreTalent ! Nous sommes trois filles, Laure, Nasta et Marylou, toutes trois chanteuses et compositeurs. Laure joue du Korg R3, Nastasia du MicroKorg et de la guitare, et Marylou du violoncelle, de la guitare, du clavier.

VT : Depuis combien de temps existe votre groupe ?

B.I.L : Depuis deux ans et demi maintenant… On n’est pas si vieux que ça en fait !

VT : Parlez-nous de votre musique. De quoi vous inspirez-vous pour en sortir un tel style : électro, pop et dans l’ensemble plutôt calme ?

B.I.L : Nos inspirations sont diverses et variées. Par exemple, Marylou écoute beaucoup en ce moment du dancehall – Vybz Kartel, de la techno du label Opal Tapes et des groupes comme Pure X en rock psyché. Laure se pose sur Eliphant, Twin Shadow et est toujours accro à Mo…Nasta a dans son lecteur des artistes comme Tei Shi (coup de cœur pour Bassically), le dernier de Björk pour se poser, « Anemone » de Brian Jonestown Massacre, et les deux albums de Major Lazer pour se mettre dans l’ambiance.

VT : Quand j’ai écouté pour la première fois votre musique, je me suis tout de suite sentie détendue. Un vrai remède au stress… En fait Boys In Lilies est un groupe qui veut faire du bien à son public par sa musique, non ?

B.I.L : Oui, et j’ajouterai que, comme tous les artistes je crois, notre premier objectif est de faire une musique qui nous plaît et nous fait du bien. C’est avec sa diffusion et son partage en live, en s’adressant en gens, qu’on propage cette énergie. C’est cool si elle est reçue de cette manière là en tout cas, à l’écoute physique comme en concert, ça signifie beaucoup de choses pour nous. Après quel que soit l’impact de nos sons sur les gens, tant qu’il y a un impact, c’est positif (rire).

VT : Quel est le message que vous voulez faire passer par votre musique ?

B.I.L : Je pense que la réponse à cette question est plus dans la précédente; ce qui nous importe c’est que des choses se passent et qu’on éveille les sens et la sensibilité des gens qui nous écoutent. On n’a jamais été dans un délire un peu didactique que ce soit avec nos paroles ou notre manière d’interagir avec le public (ou même dans notre communication). On pense que c’est important que les gens se sentent libres de penser ce qu’ils veulent quand ils écoutent de la musique. On leur donne juste des chemins. C’est pour ça que la musique nostalgique c’est beau, tu peux choisir d’être triste ou heureux, ou les deux à la fois.

VT : De quels genres d’artistes trouvez-vous votre inspiration ?

B.I.L : Comme on a pu le mentionner un peu plus haut, nos influences sont assez différentes bien qu’on ait plein de kiffs en commun; ces accroches ne se basent alors pas forcément sur un style ou sur un artiste en particulier mais plus sur une sincérité, une fragilité une émotion particulière que tu peux retrouver chez un musicien qui fait du hardcore autant que chez une joueuse de harpe… Concrètement, nous aimons et écoutons toutes les trois des artistes tels que Au Revoir Simone, ABBA, ou James Blake par exemple…

VT : Faites-vous des scènes où nos internautes pourraient venir vous écouter ?

B.I.L : Beaucoup de changements sont survenus dans le groupe ces dernières semaines. Aussi, nos projets sont complètement remis en question, dans leur organisation je veux dire et leur projection dans le futur. Mais on peut déjà affirmer qu’un EP3 est en préparation, et qu’on a très hâte de finir la composition des nouveaux morceaux. On ne parlera pas d’album pour le moment… Et pour ce qui est des futures dates de concert, on vous prépare du neuf pour la rentrée de Septembre.

VT : Vous êtes encore jeunes et vous avez certainement des projets individuels ?

B.I.L : Oui en effet Laure et Marylou mènent des « side projects » de leur côté (le groupe Himalaya Club, et le projet OK Lou entre autre), Nasta fait des petits trucs aussi de manière moins officielle, et travaille beaucoup avec le chanteur Pierre Mottron.

VT : Que pouvons nous vous souhaiter pour la suite de votre aventure ?

B.I.L : Ce que vous voulez, tant que ce sont des ondes positives !

Suivre et écouter le groupe :
    

 – Propos recueillis par Céline Akoum- 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *