Les Gardiens de la Galaxie : c’est reparti pour un tour !

Les Gardiens de la Galaxie : c'est reparti pour un tour !

Si je vous dis Pina Colada, raton-laveur et vaisseau spatial, à quoi pensez-vous ? Non, ce n’est pas le début d’une mauvaise blague. Certains d’entre vous l’ont compris, d’autres ont simplement lu le titre – petits malins. Dans tous les cas, aujourd’hui, je vous donne mon avis sur le second volet des Gardiens de la Galaxie. C’est parti mon kiki !

La semaine dernière, les gardiens sont enfin revenus dans les salles obscures ! Pour notre plus grand plaisir, d’ailleurs. Il faut dire que suite à l’immense succès du premier film, les fans avaient hâte de retrouver cette bande de gais lurons. Plus de 2 millions d’entrées au box-office français, des tonnes de goodies vendus – genre les figurines de Baby Groot – et une bande son collector. Des personnages atta-chiants, un scénario simple et efficace. Voici quelques-unes des caractéristiques du premier film.

Ce qui a fait la force du premier volet en 2014, c’est son ambiance : c’est cool, c’est fun, ça groove et surtout, c’est pas prise de tête. Clairement, on est à des lieues des films de super-héros traditionnels – Deadpool mis à part. Pour tout vous dire, je suis même allée voir Les Gardiens de la Galaxie sans être très convaincue. Je venais de finir de déménager, je n’avais pas encore d’électricité et, avec ma sœur et mon chéri, nous cherchions une occupation, histoire de ne pas nous coucher à 19h30. De fil en aiguille, nous nous sommes retrouvés au cinéma dans la soirée.

Et là, gros coup de cœur. Non seulement nous avons tué le temps, mais en plus nous avons passé un très bon moment. Les Gardiens de la Galaxie est un savant mélange de film de super-héros, d’action, de science-fiction, mais aussi de parodie et de film musical. Avec une bande son qui fait – presque – tout. Les plus jeunes d’entre nous ont découvert et même adoré des titres sur lesquels nos parents et nos grands-parents ont pu danser jusqu’au bout de la nuit. C’est fort, non ?

Mais du coup, tous ces points positifs se sont transformés en risques. Tout le monde le sait, les suites sont rarement meilleures que les premiers. Pire, elles sont parfois beaucoup moins bonnes. Alors forcément, se lancer dans un second volet, c’était culotté. Tout ce qui faisait la force du premier film, cet effet de surprise, comment faire pour le mettre dans la suite ?

Honnêtement, j’avais peur d’être déçue. Quelques jours avant la sortie du film, la critique de Maxime Chattam, un écrivain que j’aime beaucoup, m’a rassurée. Non seulement l’auteur de la saga Autre-Monde a adoré, mais en plus il se demandait si le second volet n’était pas meilleur que le premier… Vous vous rendez compte ?

Force est de constater que je suis totalement d’accord avec lui. Je crois même que j’ai préféré Les Gardiens de la Galaxie 2. Le « méchant » m’a plus convaincue, certains thèmes abordés également. Si le ton du film est bon enfant, j’ai aimé la façon dont la différence géniteur-papa a été traitée – mais je ne vous en dit pas plus.

Si je devais résumer les points forts du film, je dirais : les personnages, la bande originale, le générique de début, la flèche de Yondu. Chaque protagoniste trouve sa place, l’histoire ne s’intéresse pas que à tel ou tel personnage. Baby Groot est mignon même quand il vomit – si, si, c’est possible. Les blagues sont faciles, un peu pipi-caca, mais ça fonctionne. Et les musiques sont choisies avec soin et collent parfaitement aux scènes qu’elles viennent renforcer.

Un petit conseil pour conclure : si vous n’êtes pas encore allé voir ce second volet, foncez au cinéma ! Vous avez un week-end de trois jours devant vous, c’est l’occasion d’en profiter, non ? Je peux vous garantir que vous ne serez pas déçus. Geek ou pas geek, fan de rockabilly ou non, vous passerez un bon moment – et en plus, il parait que rire ça fait les muscles.

P.S. : un vrai fan Marvel reste toujours jusqu’à la fin du générique. Ce serait dommage de râter certaines scènes… Je s’appelle Groot quoi.