Kong : Skull Island, gare au gorille ?

Kong : Skull Island, gare au gorille ?

1973, pour mener à bien des recherches scientifiques, Bill Randa finit par avoir les autorisations nécessaires pour se rendre sur l’île du crâne avec une équipe. Cette mystérieuse île située dans l’Océan Pacifique cache, sous son apparence paradisiaque, Kong, un gigantesque gorille, une créature hors norme. Les exploiteurs feront la rencontre de bien d’autres animaux dangereux et extraordinaires. 

Le mythe de Kong ne cesse de nous fasciner et est une source d’inspiration apparemment inépuisable. Cette version 2017 est totalement modernisée et  revisitée dans le scénario. Malgré des scènes d’action impressionnantes et nombreuses, l’histoire en tant que telle n’a rien d’époustouflante. Un casting 4 étoiles qui bat de l’aile, les personnages manquent de charisme et sont peu attachants.

Le grand Kong est visuellement réussi mais reste finalement banal et ne nous impressionne plus. Le gorille aurait pu être plus personnalisé et se démarquer du film de Peter Jackson, qui il faut l’avouer avait marqué les esprits avec cette nature plus que sauvage.

Ce long-métrage est ainsi une ouverture sur d’autres films tout comme le dernier « Godzilla ». En effet, les deux créatures devraient se retrouver dans une histoire commune d’ici 2019. Un projet risqué. Affaire à suivre…

« Kong : Skull Island » est un bon divertissement mais le scénario manque de profondeur et d’originalité. On ne s’ennuie pas mais pourtant on en sort un peu déçu, notre coeur ne bat pas la chamade…