Short Movie : le nouvel éloge au voyage de Laura Marling

Lundi dernier, Laura Marling sortait son cinquième album en sept ans : Short Movie. À peine âgée de vingt-cinq ans, l’artiste britannique revient une fois de plus avec un univers à la fois mélodieux et envoûtant, évoquant parfois les grands espaces américains. Présentation d’une artiste encore peu connue en France.

Source : pitchfork.com

Née en 1990 dans le comté de Hampshire, Laura Marling, de son vrai nom Laura Beatrice Marling, est bercée par la musique dès son plus jeune âge. Ses parents étaient respectivement professeure de musique et propriétaire d’un studio d’enregistrement. Très vite, ils vont initier leur fille à la guitare folk. Elle ne quittera plus cet intrusment, il donnera même à ses compositions une chaleur très caractéristique. À l’âge de seize ans, elle intègre le groupe Noah and the Whale, connu pour leur titre 5 years time avant de les quitter deux ans plus tard. L’adolescente sort alors son premier album : Alas, I cannot swim. Le public la découvre réellement avec son second opus, I speak because I can. Fidèle, il la suit pour A creature I don’t know en 2011 et le transcendant Once I was an eagle en 2013.

Cheveux coupés courts, Laura Marling s’est transformée physiquement mais surtout musicalement en cette année 2015 avec sa dernière production : Short Movie. Inspirée par la Californie, elle reprend ses fameux doigtés déliés à la guitare tout en apportant un nouveau souffle à ses mélodies. Quelques touches électroniques, beaucoup plus de rythmes et des textes inlassablement poétiques, la jeune femme semble vouloir s’inscrire un peu plus dans son héritage folk. Avec des titres comme False Hope, Walk alone et Short Movie, elle se réinvente tout en partageant avec son public ce son si particulier qui l’a fait connaître. Si l’album tourne parfois en rond, il n’en est pas moins un coup de coeur, porté par des chansons telles que Don’t let me bring you down et Whorship me.

Nous conseillons cet album à tous les amoureux de la folk, voire de l’indie, et à tous les curieux : Laura Marling ayant un style bien à elle-même, son univers ne plaira pas à tous. Pour ceux qui aimeraient la découvrir sur scène, l’artiste se produit à Paris, le 10 mai prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *