Adieu, et à demain

Adieu, et à demain

Un artiste, un graphiste, un auteur… Des phrases énigmatiques, une identité floue. Mais qui est ce Benjamin ?

Lorsqu’on cherche à en savoir plus sur l’auteur du blog Adieu, et à demain, on tombe sur cette mystérieuse phrase : « Benjamin et Isidore Juveneton font des choses ». Derrière elle, un homme, Benjamin-Isidore. Il tire de ce prénom composé deux personnages, qui lui permettent de jouer sur les contrastes et les dualités dans ses travaux. Un seul être, plusieurs dans sa tête.


Son travail a débuté avec des lettres de rupture, une par jour. L’idée était de mettre un terme à sa relation chaque soir pour la reprendre, plus forte, le lendemain. C’est là qu’est né, Adieu et à demain.

Puis, ce fut une succession de phrases, comme des pensées, des morceaux de journal intime même, parfois. Les idées, ce n’est pas ce qui lui manque : livre, dictionnaire, affichage sauvage ou encore vêtements, les punchline de Benjamin, à la “Je t’aime moi non plus”, nous suivent partout ! Toujours sur fond blanc, ce blanc toujours si présent dans ses travaux et qui – en plus de nous faire plisser des yeux parfois – contraste si bien avec le noir. Cynique, faux romantique, vrai pessimiste ou optimiste caché, difficile de cerner les personnages qui logent dans le crane de cet artiste hors du commun !

Depuis novembre dernier, on retrouve également un peu de son art dans le « dictionnaire optimiste »: un petit livre, sous forme de dictionnaire, dans lequel il détourne de nombreuses expressions pour en faire des phrases drôles ou nostalgiques, mais toujours dans un style percutant ! [Le dictionnaire Optimiste]