Quand Imagine Dragons récidive…

Après la seconde partie de Vieux Frères, Smoke + mirrors était certainement la seconde sortie musicale la plus attendue de cette semaine. Avec ce second opus, lmagine Dragons se cherche et nous propose un résultat presque radicalement différent de Night Visions.

Source : wikipedia.org

Fondé en 2008 par Dan Reynolds et Andrew Tolman, les américains d’Imagine Dragons ont sorti plusieurs EPs avant de se faire repérer par la célèbre maison de disque Interscope Records. De cette rencontre naissent trois nouvelles créations : les EPs Imagine Dragons, Hell and Silence et It’s time, dont le titre éponyme les propulsera sur le devant de la scène. Mais, ce n’est qu’avec leur premier album, Night Visions, que le groupe se fera connaître du public international. Une production encensée par la critique, par les professionnels de la musique et par le public, pour laquelle ils seront notamment récompensés d’un Grammy Awards pour leur single Radioactive. Après une première grande tournée, ils reviennent cette semaine avec leur second opus : Smoke + Mirrors.

Si les fans retrouveront avec plaisir la voix si particulière de Dan Reynolds, ils seront certainement légèrement troublés par le parti pris du groupe sur certaines chansons. Plus pop, moins sombre, Smoke + Mirrors est rythmé par des mélodies assez planantes où les choeurs se mêlent à un peu plus d’électronique que dans le premier album. Certaines chansons comme Polaroid nous ont presque rappelés le groupe Coldplay. Mais, rassurez-vous, les basses si caractéristiques de Radioactive et de Bleeding out sont également présentes sur cette seconde production, notamment dans le titre Smoke + Mirrors. Le groupe garde donc un petit côté rock’n roll qui nous avait ravis sur Night Visions. Pour l’heure, nous retiendrons le révolté I’m so sorry, Gold aux sonorités parfois proche du western, la douce mélodie de Dream et le féérique The fall. Une mention spéciale enfin pour le clip de Shots, pour lequel les américains se sont inspirés des oeuvres artistiques de Tim Cantor : un résultat déroutant.

Il est vrai que Smoke + Mirrors contient moins de bijoux que Night Visions, mais il reste malgré tout un très bon album. De quoi vous donner de l’énergie pour tracer la route avec le retour des beaux jours. Vous pourrez aussi admirer le groupe sur scène à Lyon, Lille, Strasbourg et Paris en octobre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *