Fauve : Le retour des Vieux Frères

Il y a un an, Fauve bousculait l’univers de la musique avec un premier album : Vieux Frères. Cette semaine, le collectif est de retour avec la seconde et dernière partie de cette création.

Source : deezer.com

Fondé en 2010 suite à un besoin d’extérioriser les failles humaines, le collectif Fauve est composé de cinq membres permanents. Sans réelle identité, ils s’associent avec d’autres personnes autour de multiples moyens d’expression : texte, musique, vidéo, photographie, etc. Adeptes du spoken word et des réseaux sociaux, ils sortent une première oeuvre percutante en 2013 : l’EP Blizzard. Sans label, ils préfèrent tout contrôler de A à Z afin de produire des morceaux et de créer un univers qui leur ressemblent. La première partie de Vieux frères avait par exemple marqué les esprits de ses propos sombres.

Moins uniforme, moins grave aussi, la seconde partie semble moins convaincante à la première écoute. Puis, au fur et à mesure, quelques pépites se révèlent dans un univers plus hétérogène et plus musical. Il y a le grave Paraffine, l’exotique Tallulah, l’intense et étouffant Azulejos, et enfin le touchant Rag#6, sorti aussi sous le nom Vitrail.

Mais prendre ce second opus à part est une erreur. Vieux frères est un ensemble : des nuits obscures aux escapades lumineuses, des failles profondes aux espoirs vitaux. Fauve propose et percute son auditoire, presque toujours. Après le Blizzard et un long Tunnel, le groupe a enfin réussi à toucher les Hautes Lumières. Un signe d’espoir quant à leur avenir ?

Si Fauve nous touche moins avec cet album, le collectif ne cesse de nous confronter à des questions existentielles et à notre propre quotidien. De quoi ravir les fans et faire taire les sceptiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *