Haveney : L’élégance en toute simplicité

Un petit bout de femme ambitieux, VotreTalent est fier de vous présenter Marie-Laetitia Rossazza. A seulement 20 ans, cette jeune adulte a déjà créé sa propre marque et son aventure dans la mode ne fait que commencer…

Source : Facebook

VotreTalent : Bonjour Marie-Laetitia, nous sommes très contents de pouvoir vous interviewer car vous êtes notre première styliste de la saison ! En quelques mots, pouvez-vous vous présenter ?

Marie-Laetitia Rossazza : Plaisir partagé ! Je suis Marie-Laetitia Rossazza, j’ai 20 ans et je viens de Nice. J’ai fait mes 3 ans d’études dans le Design de Mode. Suite à cela j’ai décidé de créer ma marque HAVENEY sur Marseille où je fabrique actuellement mes collections.

VT : On dit souvent que le milieu de la mode n’est pas facile d’accès, il faut savoir faire ses preuves et montrer son talent, son originalité. Que pensez-vous avoir de plus que les autres ?

M-L R : Actuellement, les robes pour les événements ne sont pas des produits vraiment exploités par les enseignes déjà existantes (Ou alors elles sont bien trop chères). Pourtant une réelle demande existe ! Haveney est justement là pour répondre à ces envies, permettant à la femme de mettre en avant sa féminité et sa beauté. Le petit plus va se trouver également dans le travail des dos nus qui est très souvent apprécié car il permet de suggérer ses formes sans trop les dévoiler.

VT : D’ailleurs, pourquoi avoir choisi de vous orienter dans ce domaine ?

M-L R
 : J’ai toujours été attirée par ce domaine depuis le collège (où je dessinais déjà des minuscules robes) et après le lycée je me suis dit « Pourquoi pas moi ? » Je voulais apprendre à développer et concrétiser les idées que j’avais déjà en tête. Je savais que ce chemin n’allait pas être le plus facile mais j’ai trouvé ma passion dans laquelle je m’épanouis pleinement aujourd’hui.

VT : Nous avons lu que vos vêtements étaient conçus à votre image et selon vos goûts. La plupart du temps les créateurs de mode façonnent des vêtements inaccessibles… Vous visiblement c’est tout le contraire ?

M-L R
 : Effectivement ! Ma première volonté a toujours été de créer pour que ce soit porté, non seulement côté style mais aussi côté prix. Je préfère privilégier le sens du détail au tape à l’œil. Nous n’avons pas forcément besoin de strass et de paillettes pour être belle et se faire remarquer. Il suffit simplement de trouver une robe qui sait nous mettre en valeur, dont les coupes et formes épurées changent de ce que l’on trouve dans la grande distribution.

VT : Comment qualifieriez-vous votre style ?

M-L R
 : Si je devais qualifier mon style par des mots je dirais : Élégance, pureté, sobriété et surtout féminité.

VT : Quel genre de personnes ciblez-vous ?

M-L R : Je cible toutes les femmes qui souhaitent se sentir belles, qui veulent se démarquer ou qui aimeraient juste une petite robe qui sache les mettre en valeur pour un événement spécial.

VT : Parlez-nous de votre collection Haveney. Pourquoi ce nom et combien de temps pour « penser » cette ligne ?

M-L R : Ce mot est une simple invention. Pendant mon enfance, avec ma cousine nous nous amusions à inventer une langue imaginaire où ce mot « Haveney » ressortait en permanence. Depuis il ne m’a pas quitté, un peu comme un souvenir. Et c’est quand j’ai commencé à gribouiller mes pseudo collections dans mes cahiers au collège que je les ai appelé Haveney. De là, je me suis dis que si un jour j’arrivais à créer ma marque, je l’appellerais comme ça, et c’est ce que j’ai fait. Donc dans un sens je «pense» ma marque depuis très longtemps, mais cette collection a été développée en 4 mois.

VT : D’ailleurs, votre rôle c’est d’avant tout de dessiner les vêtements, vous recevez de l’aide d’autres personnes ?

M-L R
 : C’est vrai ! Mais pour le moment mon rôle est de gérer aussi tous les pôles de mon entreprise, de la création jusqu’à l’administration mais j’ai aussi l’aide de mon copain qui gère la communication. Je travaille également avec une couturière qui s’occupe de la fabrication en série de mes collections.

VT : Comment se forger un réseau dans ce milieu ? Surtout lorsqu’on démarre…

M-L R
 : Je dirais qu’il faut participer à des événements afin de rencontrer d’autres professionnels et permettre à la marque d’avoir une meilleure visibilité. Puis à l’heure d’aujourd’hui nous avons la chance d’avoir Internet comme support de réseau, ce qui permet d’offrir à la marque de réelles opportunités.

VT : Lorsque vous voyez défiler vos œuvres, que ressentez-vous ?
M-L R : Tellement d’émotions ! Mais je réalise surtout que j’ai réussi à aller au bout de mes idées et je n’ai vraiment pas de regrets.

VT : Quels sont vos projets pour la suite ?

M-L R
 : Pour commencer il y a l’événement de la Saint-Valentin, avec la présentation d’une nouvelle robe mais aussi un tote bag. Il y aura également un défilé à Nice le 8 mars à l’occasion de la journée de la femme mais surtout, Haveney participera à la Fashion Week de Vancouver F/W 2015 qui aura lieu en Mars.

Suivre l’actualité de ce talent
      

– Propos recueillis par Céline Akoum –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *