Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire : Du comique au ridicule

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire : Du comique au ridicule

Sorti en 2011 en France et adapté l’an dernier au cinéma, Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire est le premier roman de Jonas Jonasson. Véritable succès en librairie, ce livre nous a pourtant presque laissé de marbre…

Lassé de sa vie en maison de retraite, Allan Karlsson décide de fuir ce lieu le jour de son centième anniversaire. Aventureux, il se retrouve très vite en possession d’une importante somme d’argent qui ne lui appartient pas. Pourchassé par la police et les membres du terrifiant gang Never Again, il entraîne dans sa cavale un vieux kleptomane, un vendeur de hot dog surdiplômé et même une éléphante au doux nom de Sonja.

Dès le début du roman, le lecteur est plongé dans l’univers particulier de l’auteur et des aventures rocambolesques de ses personnages : une entrée en matière brute ou au contraire lente pour certains, originale et décalée pour d’autres. L’écriture est très humoristique et ponctuée par de nombreuses références historiques. Dense également en protagonistes, cette histoire tient bien sa promesse présente dans le résumé : divertir et avant tout faire rire. S’il est vrai que l’ambiance est décalée, l’oeuvre souffre de nombreux défauts.

Mêlant la fuite du centenaire et de ses compagnons de route au passé du vieil homme, le livre manque cruellement d’équilibre et le rythme de lecture s’en ressent. Les passages dédiés à la vie d’Allan Karlsson semblent trop longs et parfois même inutiles à l’histoire : l’intrigue principale s’essoufle alors et le lecteur peut être, à plusieurs reprises, perdu. Il est donc dommage de perdre des dizaines de pages sur les 500 pour des chapitres peu importants au final. Par ailleurs, malgré la poursuite judiciaire, la part de policier dans ce roman n’est pas saisissante, à un tel point que de nombreux lecteurs ont achevé leurs lectures avant la fin.

Au fur et à mesure des pages, Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire passe d’une histoire drôle et divertissante à une addition d’événements ridicules et insensés. À cela s’ajoute un personnage principal blasé et peu curieux, refusant catégoriquement de parler de certains sujets. Il nous apparaît sans réelle conscience du monde dans lequel il évolue et il en devient bête, alors qu’il est au fond très malin. Nous lui préférons donc les personnages malheureusement peu développés de Benny et Mabelle par exemple.

Jonas Jonasson s’égare donc entre des personnages peu mis en avant et une intrigue mal menée. La lecture n’en reste pas moins divertissante en dépit de ces points négatifs. Peut-être faudrait-il lui préférer sa version cinéma ou sa version audio? À conseiller malgré tout à tous ceux qui veulent se vider la tête pendant quelques heures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *