Rowtag : La philosophie du rap

Aujourd’hui, jour des talents, la rédaction vous présente Rowtag, jeune rappeur. Une interview sympathique à découvrir sans perdre de temps…

Source : Facebook

VotreTalent : Bonjour Rowtag ! Tu es un jeune rappeur, mais nous ne savons pas grand-chose sur toi. Peux-tu te présenter à nos internautes ?

Rowtag : Bonjour à vous ! Je me présente, Rowtag, 19 ans, et je vis à Lyon ou j’étudie l’anthropologie et la science-politique.

VT : Depuis combien de temps fais-tu du rap ? Et surtout pourquoi en fais-tu ?

R : J’ai commencé à écrire mes premiers textes en 5ème, donc il y a 7ans, on va dire que c’était éloigné de ce que je peux écrire aujourd’hui. C’était uniquement pour moi et j’ai décidé de propager mes morceaux sur youtube il y a de ça 4 ans.Pourquoi je fais du Rap… par passion pour cet art, c’est une musique qui m’a apporté beaucoup de choses lorsque j’étais un simple auditeur. Et désormais j’essaie de redonner au Rap, à mon échelle, un peu ce qu’il m’a apporté dans ma jeunesse.

VT : Explique-nous ton pseudonyme : Rowtag.

R : Rowtag signifie « Feu » en Algonquin, une tribu amérindienne parquée au Québec. J’ai toujours été attiré par leur culture. Par ce « nom de scène » cela m’a permis de rendre un hommage à cette tribu fantastique et de les faire connaitre. Et puis, le feu c’est tout un symbole pour moi, je ne sais plus où j’avais lu ça, mais l’auteur expliquait qu’il considérait l’inspiration comme une flamme et qu’il luttait chaque jour pour qu’elle continue à l’éclairer. Je perçois  mon travail comme ça, j’ai une flamme à entretenir, à ne pas perdre car sans elle le travail d’écriture serait, à mon goût, moins intéressant…

VT : Ton EP « Mauvais Œil » est disponible en écoute libre sur soundcloud. Comment ce projet s’est-il concrétisé ?

R : Je  considère ce quatrième EP comme étant le plus abouti et ayant le plus de lien entre les morceaux.Tout part d’une idée, j’avais quelques morceaux en stock que je ne voulais pas laisser orphelins, sans appartenance, du coup je les ai regroupés et j’ai poursuivi l’écriture d’autres morceaux histoire d’en faire un projet solide. Et au bout de plusieurs mois, faut se décider à faire sortir les morceaux des 4 murs de ma chambre, alors on envoie tout sur les réseaux sociaux, youtube ou même soundcloud et ensuite… Advienne que pourra !

VT : Et après cet EP, as-tu d’autres projets en tête ?

R : Bien sûr ! D’autres projets vont suivre mais je vais essayer de m’éloigner de la routine qui est : pause de 6 mois avec la conception de l’EP, puis diffusion, puis repose de 6 mois… J’en suis à mon 4ème projet sous la même forme, il est temps maintenant d’essayer d’innover, pour me surprendre et surprendre ceux qui me suivent !

VT : Quand tu écris tes textes, de quoi t’inspires-tu en général ?

R : C’est un état d’esprit sur le moment en fait. Le Rap me permet de « guérir » quelques doutes ou énigmes qui se passent dans ma tête. Que ce soit au niveau personnel ou d’évènements médiatiques… On n’est pas bloqué dans le passé, on ne peut pas savoir ce qu’il y aura dans le futur, et on a du mal à vivre notre présent, du coup on cherche des explications pour essayer de comprendre. Et ces explications qui me permettent d’écrire.

VT : Quels sont les artistes que tu admires et qui t’aident à avancer dans ton univers musical ?

R : Je citerais Médine et Furax dans le milieu du Rap. Ce sont deux artistes qui me parlent vraiment lorsque je les écoute. Je les respecte vraiment. Et je ne suis pas partisan du cantonnement à un seul « genre », je pense que la diversité musicale est essentielle pour pouvoir progresser dans son art. Des mecs comme Renaud, Brassens ou encore Gil Scott-Heron et les Red Hot, m’apportent également énormément.

VT : La rédaction a beaucoup aimé « Almost Blues » où tu parles de la jeunesse, des choses que tu aimerais faire, de la vie dans sa globalité… « A 19 piges je me demande si j’aurai le temps pour tout faire », pourquoi écrire un morceau aussi déprimant, quand on est jeune et qu’on a toute la vie devant soi pour accomplir ce que l’on souhaite ?

R : Je ne le trouve pas déprimant au contraire ! Je pense que prendre conscience que la vie est trop courte pour pouvoir espérer tout faire comme on le souhaite n’est pas négatif. C’est plutôt rassurant et cela nous permet de nous concentrer sur l’essentiel non ? Cette idée qui veut que nous sommes jeunes et donc que nous pouvons tout faire c’est se bercer dans une illusion qui lorsqu’on en prend conscience trop tard en devient vraiment déprimante.
Te voile pas la face, la vie c’est impératifs sur impératifs, jongle de la meilleure façon qui soit entre ceux-là et tout ira bien pour toi. Voilà comment je vois les choses.

VT : D’ailleurs, c’est le seul morceau où on entend quelqu’un chanter… Pourquoi ne pas faire comme la plupart des rappeurs d’aujourd’hui : insérer dans tes morceaux des parties chantées ?

: Je perçois ce morceau comme une coupure dans l’EP, le Jazz m’adoucit et cela se ressent dans la structure de l’EP. C’est la première fois que je place un track ou je ne fais que parler. Ce morceau de Chet Baker, résonne particulièrement en moi quand je l’entends, c’est le genre de morceau qui vous broie les tripes à chaque écoute. Poser dessus c’était conclure quelque chose. Pour les morceaux chantés, si je rencontre quelqu’un qui sait utiliser sa voix de la meilleure des façons pourquoi pas. Je ne suis pas fan du jumelage entre Rap et Chant (type RnB par exemple), certains savent très bien le faire, je pense à des types comme Brav’, mais la soupe qu’on nous sert à la radio toute la journée c’est à en crever des tympans… et malheureusement on entend beaucoup trop de soupe désormais…

VT : Comment conçois-tu ton futur musical ?

R : En perpétuelle amélioration dans le fond comme dans la forme !

VT : Merci de nous avoir accordé cette interview ! Dernière petite chose : que pouvons-nous te souhaiter pour la suite de l’aventure ?

R : C’est moi qui vous remercie ! Souhaitons-nous mutuellement une longue vie et du courage !

Suivre et écouter Rowtag
     

– Propos recueillis par Céline Akoum –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *