The Riot Club : un parfait soufflé cinématographique!

Inspiré d’un pièce de théâtre, The Riot Club s’est ouvert au monde du cinéma sous l’oeil de la réalisatrice Lone Scherfig la semaine dernière. Très attendu par la critique, ce film dramatique nous a rendus, à la rédaction, très perplexes.

The Riot Club raconte l’histoire de dix jeunes hommes, tous étudiants à Oxford et tous issus d’un milieu très favorisé. Fidèles à la tradition, ils forment le Riot Club, cercle élitiste fondé suite à la mort de Lord Riot afin de lui rendre hommage. Profiter de la vie et jouir de leurs statuts semblent être les mots d’ordre de cette joyeuse bande. Lors de leur habituel premier dîner avec leurs nouvelles recrues, les esprits s’échauffent sous les effets de l’alcool et sous l’impulsion du groupe jusqu’à ce que l’irréparable arrive.

Avec une histoire au sujet aussi délicat, nous attendions un peu plus de profondeur, d’intensité et de recul de la part de la réalisatrice et de son équipe. Même si le sujet est intéressant à traiter, puisque toujours actuel avec les bizutages disons poussés dans certaines écoles, notre enthousiasme est retombé aussi vite qu’un soufflé. Alors que le huit clos du repas promettait une montée en adrénaline, le rythme du film et son esthétique ne nous ont pas particulèrement touchés. L’histoire ne peut, certes, pas laisser indifférents mais elle n’est pas portée par les choix musicaux ou bien les choix décoratifs de l’équipe. Et le casting alors, me direz vous! Et bien, oui, il met sur le devant de la scène toute une jeune génération d’acteurs avec notamment Sam Claflin (Hunger Games), Max Irons (Les âmes vagabondes), Ben Schnetzer (Pride) et Douglas Booth (Noé), dont l’avenir semble être déjà tracé, mais cela ne suffit pas.

De ce film, nous retiendrons donc juste le sujet et les différentes réactions des personnages au fur et à mesure de l’intrigue, mais pas le reste. Un drame si prometteur qui malheureusement nous a déçus et laissés sur notre faim.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *