Des instants graphiques heureux avec Lou Lubie

Il y a quelques semaines, nous avons découvert une jeune artiste numérique : Lou Lubie. Véritable touche à tout, la créatrice nous a accordé un peu de son temps pour une interview.

Crédits illustration : Lou Lubie

Votre Talent : Bonjour Lou Lubie. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots et nous parler des différents univers auxquels vous touchez?

Lou Lubie : Bonjour, je m’appelle Lou Lubie et je suis une artiste numérique. D’accord : « Artiste numérique », c’est un terme qui veut tout et rien dire. En fait, je touche à de nombreuses formes d’art numérique. J’ai commencé en publiant très jeune des romans et bandes dessinées. J’ai mené plusieurs oeuvres collectives sur Internet. A côté de ça, je gagne ma vie en travaillant comme illustratrice et développeuse web pour des clients variés.

VT : De quoi bien vous occupez ! Mais qu’est-ce qui vous motive dans ces domaines créatifs? En préférez-vous certains à d’autres?

LL : Ce que j’aime, c’est ce petit frémissement quand j’arrive à transmettre une émotion, à toucher les gens alors qu’il ne s’agit concrètement que de pixels et de lignes de code ! Je n’ai pas vraiment de préférence entre l’illustration, la programmation ou la conception : pour moi, ce sont des ingrédients. Ce qui compte, c’est le résultat : un petit univers magique qui va vous capter le temps de quelques secondes ou quelques minutes.

VT : Vous avez une très belle vision de votre travail, vision que nous retrouvons dans votre tumblr « Instants heureux ». Pouvez-vous le présenter et nous dire ce qu’il vous apporte au quotidien?

LL : Instants heureux est un blog sur lequel j’illustre de petits bonheurs qui me sont racontés par les internautes. A l’origine, je l’avais commencé pour moi : j’étais dans une période pas très joyeuse et le fait de devoir lister des petits bonheurs m’aidait à être attentive aux plaisirs simples de la vie. Puis, je me suis dit que l’idée pourrait être partagée. J’ai proposé à mes lecteurs de me raconter leurs bonheurs à eux. Le projet a rencontré un grand succès : le bonheur, c’est contagieux !

VT : Il faut croire que le partage est sacré pour vous, puisque vous avez également fondé un forum dessiné. D’où vous est venue cette idée?

LL : A l’époque du lycée, j’avais une amie avec qui je dessinais des batailles absurdes au dos des polycopiés. Quand nous nous sommes perdues de vue, j’ai voulu retrouver ce principe d’interaction. J’ai alors créé le Forum Dessiné en 2008, un site communautaire où l’on échange uniquement par le biais de dessins. Chaque participant dessine le personnage de son choix et l’incarne pour interargir avec les autres dessinateurs. Le résultat donne une grande BD interactive et improvisée où chaque personnage est « joué » par un auteur différent, un peu comme au théâtre. Aujourd’hui, le Forum réunit plus de 1500 dessinateurs francophones.

VT : Autre collaboration avec La petite fabrique de jeu vidéo, montrant votre passion pour le game design puisque vous concevez et développez des jeux vidéos. Que vous apporte ce projet?

LL : J’ai demandé à des internautes complètement débutants de participer avec moi à la création d’un jeu vidéo. Pendant trois mois et demi, nous avons travaillé ensemble et nous avons créé un petit jeu d’action intitulé Rose in the Woods. L’ambition de ce projet était de faire prendre conscience aux internautes du travail phénoménal que représente la création d’un jeu vidéo. De là est née La petite Fabrique de jeu vidéo. Les arts numériques restant un domaine assez obscur pour beaucoup de gens, il est important de démystifier tout ça !

VT : Une bonne initiative ! Changeons complètement d’univers puisque vous publiez des livres, que ce soit en solo ou en groupe. Est-ce une envie que vous avez toujours eu? Des projets en cours peut-être?

LL : Quand j’étais plus jeune, je m’étais fixée l’objectif de publier un roman. A dix-huit ans, c’était fait ! Alors j’ai eu d’autres rêves et je me suis notamment intéressée au pouvoir expressif des images. J’espère bien pouvoir faire aboutir cette nouvelle quête sous forme de livres mais pour l’instant ces projets sont au stade embryonnaire, alors chut !

VT : Après cet échange, nous avons l’impression que vous touchez absolument à tout dans les arts numériques. Alors pour finir, pouvez-nous avouer un de vos autres passe-temps?

LL : Haha, oui ! Il m’arrive de lever le nez de mon écran et plus souvent que ce qu’on croit ! Par exemple, j’aime prendre mon vélo et faire de longues balades en forêt. Les mondes virtuels regorgent d’expériences fascinantes mais le monde réel n’est pas mal non plus !

Pour toutes les personnes curieuses de ce talent, rendez vous sur son site. Encore merci à Lou Lubie pour sa patience et cette interview.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *