Reportage : Notre équipe à la Japan touch de Lyon

Reportage : Notre équipe à la Japan touch de Lyon

La Japon Touch est un grand événement qui se déroule chaque année à Lyon. Notre envoyé spécial, Rémi Akoum, était sur place pour nous et vous rapporte ses impressions, des photos et vidéos ! 

En ce dimanche 9 Novembre, nous nous sommes rendus à la Japan touch qui avait lieu à Eurexpo à Lyon. Après s’être extirpés des embouteillages, nous sommes arrivés en milieu de matinée plus motivés que jamais dans ce temple dédié à la culture nippone, et plus généralement, asiatique.

En regardant le programme et le plan, nous nous sommes aperçus que la culture japonaise traditionnelle n’occupait pas la place majeure que nous attendions dans l’exposition. En effet, la pop culture japonaise semblait être très présente et nous nous sommes retrouvés encerclés de Cosplay (mot-valise anglais désignant le principe de jouer le rôle de ses personnages favoris issus de mangas, séries, films, jeux vidéos… bref de toute la culture « geek » !). La majorité de ces costumes représentaient des personnages de mangas des années 2000 (naruto, one piece, fairy tail, bleach…) mais aussi des héros du célèbre jeu vidéo League Of Legends (qui, rappelons-le, n’a que peu de relations avec le Japon…). En cherchant bien nous avons pu apercevoir des Cosplays de dragon ball Z, street fighter, ou encore Tekken nous rappelant les bons moments passés devant la console durant nos jeunes années ! Mais globalement, les mangas les plus récents étaient omniprésents.

La salle était divisée en plusieurs secteurs de tailles variables. Nous nous sommes aventurés dans le coin des arts martiaux et avons assisté à des démonstrations musclées de wing tsun, de chanbara (escrime japonaise) et de Kung Fu.

Après en avoir pris plein la vue, nous nous sommes dirigés vers les stands de restauration. Plusieurs choix s’offraient à nous. De la cuisine nippone traditionnelle à la cuisine street food, elle aussi nippone, en passant par la cuisine coréenne et vietnamienne, tout nous paraissait alléchant. Nous avons fini par choisir les ramens du restaurant Goramen, et après 45 minutes d’attente, nous avons pu savourer ce délicieux met de la street food japonaise. Un véritable régal qui nous a donné envie de découvrir un peu plus les différents plats asiatiques. Nous nous sommes donc dirigés vers le stand de l’épicerie satsuki. Nous avons dévorés des yeux les différents produits en vente, allant des ramens à faire soi même aux confiseries typiques du Japon que l’étal mettait en vente.

Ensuite, nous sommes allés voir le secteur sur les jeux vidéo d’arcade. Nous sommes retombés en enfance devant les Bomberman, et Tetris, nous remémorant les parties endiablées que l’on avait faites avec nos amis lorsque nous étions plus jeunes, et nous avons pu voir les évolutions technologiques des différentes consoles avec Singstar. La partie la plus intéressante de ce secteur était sans nul doute l’opposition entre l’un des derniers jeux de danse utilisant la technologie Kinect, et l’un des tous premiers jeux de danse d’arcade qui nous montrait l’énorme avancée technologique que le monde avait fait en à peine 30 ans.

Nous nous sommes enfin dirigés vers le secteur de la culture pop japonaise, et là ce fut une explosion de couleurs, de dessins et de Cosplays en tout genre. Nous avons croisés des gens plus ou moins bizarrement habillés, certains ressemblant énormément à nos héros favoris (un Ragnar Lothbrock nous a tout simplement bluffé !), et d’autres portant simplement un chapeau ou une perruque leur donnant de vagues airs de Teemo, de Natsu, de Luffy ou de Naruto.

Pendant ce temps sur la scène, nous avons pu contempler le travail de créateurs s’inspirant du Japon dans leur travail, un concours étant organisé avec à la clef un voyage direction les îles nippones.

Nous avons également assisté à la danse traditionnelle du lion, danse traditionnelle du  Nouvel An chinois, spectacle haut en couleur avec percussions, alliant chorégraphie et acrobaties. Le but de cet exercice est de faire fuir les démons et d’apporter la chance.

Ce salon était très intéressant et assez varié tout de même, la seule chose que l’on pourrait lui reprocher étant le manque de stands portant sur la culture un peu plus traditionnelle du Japon. La moyenne d’âge était  en effet plutôt basse (entre 15 et 17 ans), même si la plupart des conférences étaient à réserver à un public averti (notamment celle portant sur l’érotisme nippon) ou un peu plus mature (comme celle ayant pour sujet la médecine traditionnelle chinoise), ce qui prouve que la culture japonaise (et plus globalement asiatique) est très présente dans la vie des adolescents, et que contrairement à une certaine époque, les gens pratiquant le Cosplay ou s’intéressant à la culture japonaise ne passent plus pour des illuminés totalement « à l’est » ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *