Black mirror ou l’enfer technologique

Black mirror ou l'enfer technologique

La nouvelle saison de « Black Mirror » fait beaucoup de bruit ! 

En effet, la saison 3 de la série britannique a été reprise par Netflix.  La reconduite de « Black Mirror » pour une saison supplémentaire est  un événement car la série est plutôt inhabituelle : trash, angoissante et surtout, un format difficile.  Parler de « Black Mirror » est alors un peu complexe, comment décrire une série qui n’a pas de fil conducteur grâce à ses personnages ? L’histoire de chaque épisode est différente, incarnée par des personnages différents. Là où nous nous attendons à une histoire évoluant d’épisode en épisode, « Black Mirror » nous propose une vision dystopique de l’utilisation de la technologie à chaque épisode.

Que penser de cette nouvelle saison ?

La saison 3 s’inscrit dans la lignée des précédentes et ne perd rien de son tragique.  A la différence des précédentes, elle parait moins éloignée de notre réalité.  Si la saison 1 ou 2 est marquée par un futurisme avancé, mélangé à une société ultra-connectée à la technologie despotique, la saison 3 est plus nuancée et le spectateur peut réellement se dire : « C’est la prochaine étape, celle de demain. »  La dernière saison n’est donc pas moins bonne ou meilleure, elle est simplement différente, comme si les scénaristes avaient légèrement tourné le prisme de la dystopie vers un futur proche au lieu d’une réalité éloignée.

Pour la rédaction, l’épisode le plus marquant a été le troisième (S03E03). Pourquoi ? Il est tragique, angoissant. Il prend aux tripes par son réalisme. Des références actuelles sont utilisées, faisant penser que l’épisode se déroule à notre époque. De plus, il explore un sujet très sombre d’Internet.

La saison 3 de « Black Mirror » est différente mais elle nous met face à notre destin si nous laissons la technologie nous envahir. Ayez le cœur bien accroché !