#VotreEteCiné : Quand les français décident de réaliser une comédie romantique…

En regardant la bande annonce de « L’ex de ma vie », Dorothée Sebbagh, la réalisatrice, nous promet une heure vingt de rires, de pleurs, de romantisme : le tout dans un Paris ensoleillée et mené par un couple en plein divorce ayant décidé de se pourrir mutuellement l’existence jusqu’au bout. Le hic ? Tout le film tient dans ces quelques secondes de promotion…

Le film, pourtant nommé en avant-première française au Champs-Elysées Film Festival, a un fort goût de déjà-vu. Dès le début, les spectateurs peuvent deviner la fin (mais n’est-ce pas le problème majeur d’une comédie romantique ?) et plongent dans une histoire banale : Ariane et Nino, joués par Géraldine Nakache et Kim Rossi Stuart, se retrouvent une semaine à Paris afin de finaliser leur divorce et permettre ainsi le second mariage de la belle avec Christen, un chef d’orchestre au charme fou. Charme, soit dit au passage, que nous cherchons toujours.

Si le couple formé par Nakache et Stuart fonctionne plutôt bien, les scènes se suivent sans que la salle ne réagisse par des rires ou des pleurs. Il faut tout de même avouer que nous nous sommes parfois attendris devant les déclarations des « anciens » amoureux et qu’à travers leur périple, nous découvrons certes un Paris touristique, mais aussi des ruelles peu connues et néanmoins pittoresques. Autre point positif : la musique classique au cœur du film et surtout de la scène finale, qui parvient à nous donner quelques frissons. Mais est-ce suffisant pour rattraper le reste ?

Alors en ce début d’été, préférez succomber au charme des comédies romantiques étrangères comme Triple Alliance ou Duo d’escrocs, qui elles, vous décevront certainement moins que l’ex de ma vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *